07/11/2018

La grosse tête

La TDG titre aujourd'hui  mercredi 7 novembre 2018 "Pourquoi les élus peinent à se fixer des limites". C'est comme une épidémie qui sévit chez nos politiciens. Depuis "l'affaire Maudet"c'est une véritable escalade que l'on découvre jour après jour. Un manque total d’honnêteté qui s'empare de ces messieurs-dames qui puisent tour à tour dans les deniers publiques.

Et comble de tout si l'on se met à creuser encore un peu plus on découvrira certainement d'autre pépites qui vont se rajouter à la liste déjà assez longue de ces profiteurs car la politique ne rime souvent pas avec intégrité.

C'est en tous cas l'exemple que nous montrent les différentes affaires qui mettent en lumière ces activités malhonnêtes. 

On est souvent pas loin d'une certaine corruption que l'on critique fortement dans certains pays lointains.

Tous pourris ....car la gloire qui fait partie d'une certaine fausse élite leur monte à la tête et leur  donne le droit de faire n'importe quoi avec n’importe qui et n'importe comment.

Un brin de modestie leur ferait du bien et les empêcherait d'avoir trop souvent la grosse tête en se comportant comme des voleurs de bas étage.

 

Béatrice Deslarzes

17:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

Commentaires

"Et comble de tout si l'on se met à creuser encore un peu plus on découvrira certainement d'autre pépites qui vont se rajouter à la liste déjà assez longue de ces profiteurs car la politique ne rime souvent pas avec intégrité."
Broutilles comparées au racket de 4 milliards pour la non-boucle ferroviaire Cornavin-Cointrin comparée à la boucle ferroviaire véritable proposée par Monsieur Weibel.

Écrit par : Daniel | 07/11/2018

L'intervention de la Cour des comptes et ensuite du MP sont utiles et vont rappeler à nos politiques qu'ils ne sont à la place qu'ils occupent que pour REPRESENTER le peuple. Le peuple qui leur a fait confiance pour agir en son nom et gérer au mieux l'argent public. J'ai pu hélas constater que beaucoup d'élus - pas loin du tout de ceux mis en cause - se prennent bien souvent pour les propriétaires de Genève, comme le ferait un marquis de la Rade ou un duc de la Plaine. Lorsque cette affaire de frais aura été éclaircie, on ne peut qu'espérer davantage d'humilité de la part de l'exécutif de la Ville, Conseil administratif et Administration centrale réunis. On ne leur demande que de gérer au mieux des intérêts de la collectivité l'argent qui leur est confié.
Je suis un peu agacée par cette affaire de frais téléphoniques, car voyez-vous ils représentent pile une fois et demi mes impôts annuels, que je paie bien volontiers (au détriment de beaucoup de choses dont je me prive tout aussi volontiers), mais à condition que mon écot ne soit pas gaspillé et soit employé utilement pour la collectivité.
Le téléphone est un outil indispensable et prioritaire, mais parmi une armada de fonctionnaires, personne n'avait eu l'idée jusqu'à cet été de contracter des forfaits (il en existe à quelque 100.- francs par mois qui permettent de téléphoner nuit et jour un peu partout dans le monde). Incroyable !

Écrit par : Nina | 08/11/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.