29/09/2011

primes maladie

Je ne crois pas nécessaire de revenir sur mon blog précédent concernant le problème de solidarité entre les assurés et le pouvoir des caisses maladie vous pouvez aller le relire...

Mais aujourd'hui la TDG publie les nouvelles primes dans une pleine page et je ne peux résister à reparler de cette problématique.

Car il y a bien un problème même si notre ministre responsable de la santé Didier Burkhalter clame partout que tout va pour le mieux puisque la hausse n'est pas trop élevée.

Mais Pierre-François Unger a bien raison d'être mécontent car les jeunes de Genève "vont à nouveau casquer" ce qui n'est vraiment pas normal.

Mais pourquoi nos magistrats responsables de la santé dans les cantons de Suisse Romande en particulier ce même Pierre-François Unger et pour le canton de Vaud le patron de la Santé Pierre-Yves Maillard ne sont pas plus efficaces dans la pratique même si ils clament haut et fort que c'est un scandale?

Comment en est-on arrivé là? lLe corps médical ne s'est pas défendu et laisse les caisses maladie grignoter les privilèges des assurés petit à petit.

Que dire encore du secret médical qui va passer à la trappe et du "forfait par cas" qui vont tous deux défavoriser les patients qui sont pris dans un engrenage irréverssible?

Pourquoi ce laxisme face aux caisses maladie?

Tout le monde constate que ce système ne fonctionne pas mais qu'est-ce qui fait qu'il continue et que  Didier Burkhalter fait son "cocorico" sur tous les toits?

De toutes façons on sait bien qu'en pèriode électorale toutes les promesses sont permises et nous sommes en plein dedans.

Attention au rebondissement des primes pour les années avenir!

Béatrice Deslarzes

Médecin

www.bea-music.com

 

 

28/09/2011

"ça me saoule"

Beaucoup de politiciens qui se vendent, encore une pleine page pour DSK, une grande photo de Mauro Poggia, le secret médical mis à mal par le National dans la TDG d'aujourd'hui, mais ce qui a surtout attiré mon attention, c'est  un article intéressant sur le Théâtrochamp qui est un théâtre engagé qui, avec son spectacle actuel "ça me saoule" met en avant le problème soulevé par l'alcoolisme chez les jeunes.

Depuis quelques années,les chiffres sont effarants concernant les accidents et les abus liés à la consommation d'alcool chez les adolescents.

Il y a à Genève cinq comas éthyliques par semaine,des taux l'alcool dépassant les 3 pour mille et des alcooliques de moins de 12 ans.

Je trouve , pour ma part, extrêmement intéressant d'oser aborder ce problème crucial mais je doute de son efficacité réelle.

D'un côté une telle réalisation qui se veut préventive ou du moins sensibilisatrice et d'un autre côté on matraque les jeunes (et les adultes) avec des pubs spectaculaires pour la promotion des boissons alcooliques dans les journeaux et surtout à la TV.

Tous les soirs,sur la TSR, il y a au moins 3 pubs pour l'alcool en particulier pour des marques de bière qui incitent à être dans le vent si l'on consomme ce genre de boisson.

Au lieu de se mettre en avant et se pavaner en pleine campagne électorale,les politiciens devraient abolir ces pubs nocives et incitatrices en particulier pour les jeunes.

Faire des campagnes contre l'alcool serait plus efficace pour protéger notre jeunesse mais cela serait certainement moins rentable du point de vue financier.

Il paraît que l'argent n'a pas d'odeur mais dans ce cas là.... il pue parfois même la mort!

Béatrice Deslarzes

Médecin et conseillère municipale

www.bea-music.com

 

 

 

 

27/09/2011

Débat ou curée

Que de débats politiques dans les journeaux et surtout à la TV ces derniers temps. On ne parle bientôt plus que du 23 octobre  et les politiciens se montrent un peu partout pour sensibiliser les électeurs.

Hier soir sur TSR2 ce fut à chacun des 6 candidats de Genève aux conseil des Etats de se mesurer et de se mettre en avant.

Je ne crois pas que c'est pas parce que je suis conseillère municipale Verte que j'ai fait les constatations suivantes:

Beaucoup de dignité et de modération de la part des 2 candidats de la gauche Robert Cramer et Liliane Maury Pasquier qui,dans leur propos, ont bien exprimé leur programme avec le respect des autres partis en particulier des deux représentants de la droite Christian Lüscher et Luc Barthassat.

Je dois avouer que je n'aime décidemment pas du tout la façon arrogante de se mettre en avant et de toujours avoir un ton agressif de Christian Lüscher qui, à mon avis, joue un peu trop à l'enfant gâté!

Quant aux MCG, représenté par Danièle Magnin et Mauro Poggia, il fut assez modéré même si Mauro Poggia a de la peine à cacher son ambition lui qui a fait une ascension fulgurante en politique.

Ce soir encore un grand débat organisé par la Tribune de Genève à Uni Dufour avec les mêmes candidats et ce sera certainement très chaud et animé si l'on se référe à l'article d'aujourd'hui dans la TDG qui présente les 6 candidats en soulignant bien leur points forts mais aussi leur poins faibles.

Les toréadors se préparent à descendre dans l'arêne pour une lutte sans merci.

La politique est un dur combat et il faut ,de plus,bea_signature2_pol_2011.jpg savoir bien se vendre.....

Béatrice Deslarzes

Médecin et Conseillère Municipale Verte à Veyrier

www.bea-music.com

 

26/09/2011

Dernier requiem d'Artamis

Ce dernieer week-end fut chargé en événements artistiques: la "Manifestation d'art contemporain"(MAC), Design Days dans toute la ville de Genève mais aussi un événement important symboliquement : DATABASE le dernier concert donné par les Young Gods dimanche 25 septembre  sur les décombres et au milieu des gravats d'Artamis avant sa démolition totale.

Belle ambiance chaleureuse et familiale avec un respect mutuel sans aucun cliché de délinquance que véhicule la droite sur les milieux alternatifs... en particulier l'UDC....

Béatrice Deslarzes

Médecin et musicienne

www.bea-music.com

24/09/2011

Opulence et précarité :Pub...

Opulence et précarité

 

Aujourd'hui j'ai tout simplement envie de vous refaire un peu de pub pour l'expo "Opulence et Précarité:apprenons à partager"pour que vous n'oubliez pas d'aller la voir.Vous verrez c'est une trés belle expo qui vous aménera à de nombreuses réflexions sur cette dualité qui existe vraiment à Genève. Je vous raconte (encore une fois) le chemin parcouru pour arriver à cette expo que les SIG nous ont fait l'honneur d'accepter dans leur lieu!

Peu avant Noël 2008, mon mari et moi-même étions, une fois de plus, dégoûtés par le faste et le luxe ostentatoires de la ville de Genève. À cette même période, nous avions l’occasion de vivre quelques moments derrière cette façade trompeuse au sein du vestiaire social dans le quartier des Eaux-Vives et du C.A.R.E., sorte de resto du cœur genevois. Le nombre de Genevois et de migrants dépendant de telles institutions nous laissait sans voix !

Nous nous sommes posé la question du bien-fondé de la Fondation Bea pour Jeunes Artistes que nous avons crééer en 2003: notre aide visait-elle les bonnes personnes?

A l’initiative de la Fondation Bea pour Jeunes Artistes, 37 étudiant-e-s en Communication visuelle de la HEAD – Genève se sont penchés sur la perception de l’opulence et de la précarité en ville de Genève. Les photographies présentées dans le cadre de cette exposition au Pont de la Machine font appel à différents registres visuels (portrait, mise en scène, photo documentaire ou de studio) et illustrent la diversité de leurs approches. A la fois singulières et d’une grande acuité, ces images font s’entrechoquer cette réalité pour en proposer une lecture à entrée multiple.

Le catalogue des photos sera en vente pendant l'exposition en faveur de l'association PARTAGE.

"Opulence et précarité: apprenons à partager"
Du 7 septembre au 23 octobre 2011

Espace ExpoSIG 
Pont de la Machine
Du lundi au vendredi de 9h à 18h 
Samedi et dimanche de 10h à 17h

Béatrice Deslarzes
Présidente
Fondation Bea pour Jeunes Artistes

www.fondationbea.comfondation_bea_head_grand2.jpgfondation_bea_head_grand1.jpg

 

 

23/09/2011

Lobby

Entendu ce matin à la radio: le Conseil National a accepté d'augmenter la participation des assurés qui choississent leur médecin à 15% au lieu des 10% actuels qui sont maintenus pour ceux qui auront recours aux réseaux médicaux!

C'est donc encore une victoire des caisses maladie qui ramassent ainsi encore plus d'argent et qui pénalisent surtout les personnes âgées qui, souvent, ont le même médecin depuis de nombreuses années et qui ont de la peine à changer leur habitudes et surtout sont très  attachées à leur médecin. La relation médecin-patient est essentielle pour l'efficacité d'un traitement!

Je pense que les bruits qui courent comme quoi il existe un lobby important au sein des députés qui feraient partie des conseils d'administration des caisses maladie ne sont probablement pas seulement des bruits mais une réalité. Cette décision en faveur des caisses et, qui ne défend pas du tout les assurés, le laisse supposer.

Les politiques sont élus par le peuple pour défendre leur droits et non pas pour s'enrichir à leur dépend.

Le système de santé va décidemment de plus en plus mal. Mais où sont les politiciens qui s'en préoccupent vraiment et qui cherchent (et trouvent) des solutions valables pour améliorer cette situation?

Je suis persuadée que la caisse unique serait déjà un pas vers plus de transparence ce qui manque totalement dans le système actuel des caisses maladie qui décident tout en leur faveur sans rendre des comptes!

Est-ce que la population est prête pour accepter l'idée de la caisse unique? Y-a-t-il d'autres solutions pour mieux respecter les assurés et supprimer la toute puissance des assurances?

Béatrice Deslarzes

Médecin et conseillère municipale

www.bea-music.com

 

 

 

 

 

22/09/2011

La petite reine

DSK par ci DSK par là j'ai de la peine à résister de parler de sa prestation télévisée  mais aprés tous les blogs faits à ce sujet et ceux que j'ai faits précédemment je crois que l'on a assez parlé de cet obsédé sexuel qui se contente de se pavaner avec son petit air hypocrite!

Alors je vais disserter sur la "petite reine" si chére aux Verts mais en osant, même comme conseillére municipale verte, critiquer la façon dont se comportent les cyclistes dans cette ville de Genève!

OK pour la mobilité douce mais pas n'importe comment dans une indiscipline totale c'est à dire rouler sans aucune règle minimale par respect non seulement pour les automobilistes mais aussi les piétons:

Brûler les feux rouges, rouler sur les trottoires bien entendu dans n'importe quel sens, emprunter les sens interdits, traverser les passages piétons sur le vélo, la sonnette on en ented jamais et de plus circuler la nuit sans aucun feu de signalisation....et j'oublie  certainement quelques autres infractions....

N'en déplaise aux Verts il y a encore beaucoup de choses à faire dans ce domaine et il faut vraiment que les politiciens s'y mettent pour que l'on puisse circuler dans Genève avec un peu plus de sécurité!

J'espère qu'ils entendront mon appel et feront enfin des pistes cyclables dignes de ce nom et surtout qu'ils  feront respecter un minimum de règles de la cirsulation par tous les adeptes de "la petite reine"....

Béatrice Deslarzes

Médecin et conseillère municipale verte à Veyrier

www.bea-music.combea_signature2_pol_2011.jpg

19/09/2011

Requiem pour Artamis

Artamis sera définitivement un lieu fermé ce dimanche 25 septembre et pour l'occasion il y'aura un concert sur place. Venez nombreux...

et pour vous rappeler ce qu'était Artamis, regardez ce clip qui rappelle ce lieu alternatif plein de vie, d'échanges et de solidarité:

Béatrice Deslarzes

Médecin - musicienne

www.bea-music.com

18/09/2011

Réponse à un commentaire...

Commentaire à prime maladie 2012:

Je ne vois pas pourquoi je devrai me passer d’une croisière maritime, d’un voyage à travers l’Europe sur des trains circulant sur des voies étroites, des voyages en 4 x 4 à travers la France, l’Espagne et le Maroc et ceci par solidarité pour des jeunes qui risquent de me faire passer de vie à trépas comme c’est de plus en plus le cas en Suisse.

J’estime avoir suffisamment enduré durant 30 ans d’exploitation et d’esclavagisme intellectuel que lorsque à 50 ans j’ai pu envoyer paître mes employeurs j’en fus tout heureux.

L’oisiveté est un cadeau et l’on doit y mordre à pleines dents.
Pour votre gouverne sachez que j’ai toujours considéré le travail comme une prostitution de mon temps libre.

J’espère ne pas subir les foudres de la censure car mon point de vue est celui de très nombreux retraités financièrement bien assis.

Ma réponse

Je n'ai pas envie de vous censurer mais plutôt de vous dire que je vous plains profondément d'avoir du passer 30 ans de votre vie à vous ennuyer dans votre travail et d'attendre votre retraite pour jouir enfin de la vie!

C'est justement contre cette façon de vivre et de penser que je m'insurge.C'est exactement ce que font la plupart des "vieux"qui vivent (enfin) dans une oisiveté désirée toute leur vie...
Encore une fois je vous plains moi qui ai toujours trouvé beaucoup de plaisir à chaque nouvelle activité avec ou sans employeur....
Enfin il faut de tout pour faire un monde mais je maintiens que c'est une grande richesse que de partager en particulier avec les jeunes, la génération du futur et de les aider pour qu'ils vivent un avenir meilleur dans ce monde foutu que nous leur avons fait....
Essayez et vous verrez c'est très enrichissant...en tous les cas bien plus que les "croisières gériatriques" pleines de seniors désœuvrés...
Béatrice Deslarzes
http://www.bea-music.com

17/09/2011

Primes maladie 2012

Il parait que les primes maladie seront plus stables pour 2012 sauf pour les jeunes qui verront, à nouveau,leur primes augmenter en particulier pour les jeunes adultes soit disant par solidarité visà vis des séniors.

Et pourquoi ne pas inverser cette solidarité et faire payer plus aux personnes âgées en particulier celles qui ont des revenus suffisants pour participer à des "croisières gériâtriques" ou à des sorties des aînés et qui pourraient donner un peu de leur surplus pour soutenir les jeunes en payant eux une prime maladie plus élevée!

J'ai toujours pensé que l'on faisait beaucoup (parfois même un peu trop) pour les personnes âgées au détriment des jeunes en particulier les jeunes chômeurs qui sont souvent dans la précarité voir la pauvreté en se débattant dans une situation financière difficile.

Les jeunes se sont l'avenir et ils ont besoin de soutien ce qui n'est vraiment pas le cas dans notre sociètè moderne.

Vue mon âge canonique je participerais bien à cette forme de solidaritè mais je crois que les "vieux" tiennent pratiquement tous à leur privilège et ne sont, pour la plupart, pas prêts à faire ce sacrifice en faveur des jeunes...

L'on emporte pas son argent dans la tombe autant le distribuer de son vivant!

De toutes façons les caisses maladie font ce qu'elles veulent et n'obéissent qu'à leur intèrêt financier; celui des assurés leur importe peu...

Il n'y a qu'à voir leur pub pleine page dans les différents journeaux de Suisse Romande et leur spots télévisés pour racoler les assurés si possible à bons risques...Ne pas oublier non plus leur téléphones envahissants pour recruter de nouveaux membres surtout à cette époque où les primes doivent être fixées.

Avec ce grand nombre de caisses on parle de bonne concurence mais au fait elle n'existe pas puisque les prestations sont partout les mêmes et qu'elles se tiennent entre elles.C'est un faux problème comme l'argument que l'on peut changer de caisse chaque année mais tout cela a,en réalité,un coût qui sera répercuté sur les primes....et en particulier des jeunes!

Comment faire pour changer ce sytème qui a bien démontré son manque d'efficacité?

Peut-être avez-vous une idée?

Béatrice Deslarzes

Médecin

www.bea-music.com

www.fondationbea.com

 

16/09/2011

Mendicité?

"Pensez au ONG dans vos dernières volontés".....

Une journée du testament est organisée pour léguer aux oeuvres de charité!

Dans les journeaux et même à la TV il y a une pub d'enfer des différentes associations pour inciter les gens à donner leur argent par testament.

L'association MyHappyEnd (qui groupe 16 organisations d'utilité publique) s'acharne à nous le rappeler; il parait même que les personnes qui le font sont plus sereines face à la mort car elles ont, en quelque sorte, la conscience tranquille!

D'un côté on méne des interventions spectaculaires contres les Roms et d'un autre côté on autorise ce genre de pub qui  de plus insiste sur la valeur morale bienfaitrice de tellles actions qui permettraient  à ces association de vivre ou du moins de survivre.

Cette action me choque et je me demande si ce n'est pas une certaine forme de racolage et de mendicité autorisés....

Je me demande aussi si on ne pourrait pas donner plus de son vivant en se faisant plaisir et en pouvant ainsi jouir pleinement des résultats de nos dons.

C'est en tous les cas ce que nous faisons avec notre petite fondation (http://www.fondationbea.com) pour les jeunes artistes qui nous rend plus riches chaque jour et nous apporte plein de satisfactions au contact des jeunes.

Exemple à suivre?

Béatrice Deslarzes

Médecin et présidente de la Fondation Bea pour  Jeunes Artistes

www.fondationbea.com

 

 

 

 

 

13/09/2011

Opulence et précarité

 

J'ai très envie de partager avec vous mon discours du vernissage du 6 septembre 2011 de l'exposition "Opulence et Précarité:apprenons à partager".

Je vous le livre tel quel ! Bonne lecture.

 

Face  au thème de l’exposition que nous vernissons ce soir  OPULENCE ET PRECARITE – APPRENONS À PARTAGER, nous logeons toutes et tous à la même enseigne, raison pour laquelle je me permets de vous dire tout simplement :  Bonsoir, chers invités.

Peu avant Noël 2008 Pierre Schaefer, mon mari et moi-même étions, une fois de plus, dégoûtés par le faste et le luxe ostentatoires de la ville de Genève. À cette même période, nous avions l’occasion de vivre quelques moments derrière cette façade trompeuse au sein du vestiaire social dans le quartier des Eaux-Vives et du C.A.R.E., sorte de resto du cœur genevois. Le nombre de Genevois et de migrants dépendant de telles institutions nous laissait sans voix ! Cette réalité nous faisait douter du bien-fondé de notre action à travers notre fondation pour jeunes artistes : notre aide visait-elle les bonnes personnes ? Poussés par cette ambivalence, nous avons approché la Haute école d’art et de design de Genève (la HEAD) pour inviter les étudiants à faire des photos et des courts textes sur le thème OPULENCE ET PRECARITE – APPRENONS À PARTAGER ! En automne 2009, notre fondation signait ce mandat avec la HEAD pour créer cette série de photos présentées aujourd’hui ici à l’Espace ExpoSIG et contenu dans ce catalogue qui est en vente pendant l’exposition en faveur de l’association PARTAGE ainsi que les photos qui peuvent être commandées.


Nous tenons à remercier les responsables de la filière Communications visuelles avec lesquels nous avons mené ce projet et qui nous ont invité à introduire le thème  auprès des étudiants et à participer aux différentes évaluations dirigées par le photographe responsable Jean Revillard.

Notre reconnaissance s’adresse surtout aux étudiantes et étudiants qui ont réalisé la conception de l’actuelle présentation, certains d’entre eux, même en sacrifiant leurs vacances d’été.


Depuis sa création en 2003 jusqu’à ce jour, la Fondation Bea pour Jeunes Artistes a soutenu plus de 150 jeunes talents. Belle progéniture par procuration comme l’écrivait un de nos amis dernièrement !

Quel privilège de nouer ces contacts avec les créateurs suisses romands de demain et de collaborer avec les institutions d’art contemporain dans les domaines :  musiques actuelles, art visuel et  nouveaux médias !Comme quoi on peut distribuer un bonne parte de son argent  et s’en trouver plus riche.

De plus, notre fondation sans but lucratif et reconnue d’utilité publique est ouverte à recevoir des dons affectés pour permettre à d’autres personnes de soutenir un projet de leur choix, comme ce fut le cas encore tout récemment en faveur d’un orchestre de ROCK genevois.


Faut-il préciser, combien Pierre et moi-même sommes reconnaissants à cette fondation qui nous ouvre nombre de portes d’ordinaire fermées au grand public . Aujourd’hui, on se retrouve sur le Pont de la Machine, lieu qui a une portée significative pour le projet OPULENCE ET PRECARITE – APPRENONS À PARTAGER : Créer un pont entre la précarité et l’opulence et faire partager ce que l’un a en trop avec l’autre qui en n’a pas assez.


Nous remercions tout particulièrement les Services industriels de Genève pour leur hospitalité et surtout pour les grands efforts consentis toujours dans le but  de donner tout son éclat à cette exposition créée par les jeunes artistes.

Je vous invite de tout mon cœur, à parler autour de vous de cette présentation de photos et de textes qui nous concernent tous et que le mot « partager » ne reste pas un mot vide !

 

Cliquer sur l'image pour voir les photos et surtout ne pas oublier d'aller voir cette exposition!

28.jpgBéatrice Deslarzes

Présidente de la Fondation Bea pour Jeunes Artistes

www.fondationbea.com

 

08/09/2011

EMS

Lundi 5 septembre un article concernant les personnes âgées à travers les EMS et la Fegems (fédération genevoise des établissements médico-sociaux) m'a fait beaucoup réfléchir mais ne m'a pas fait changer d'avis quant aux nombreuses pertes qu'engendre la vieillesse et m'a tout simplement confortée dans mes idées concernant cette fin de vie en EMS.

Lorsque j'avais 30 ans, pour arrondir mes fins de mois à la reprise de mes études de médecine, et ceci comme ancienne laborantine, j'ai monté le laboratoire à l'EMS de Vessy.C'était déjà pour moi un vrai cauchemar que de voir toutes ces personnes d'un grand âge  qui me toisonnaient d'un regard figé lorsque je venais travailler.Déjà à cette époque je ne supportais pas "les vieux" et je dois avouer que pendant toute ma carrière médicale je n'ai jamais cessé de ressentir ce sentiment de tristesse et même de rejet en pensant que l'on pouvait finir de cette façon.

Je pense que c'est la pire manière de vieillir et je me suis toujours posé la question:Pourquoi l'être humain doit-il finir ainsi?  Mérite-t-il une telle fin?

La vieillesse c'est déjà difficile mais en EMS c'est quasiment insupportable!

Et le futur sera encore pire car le nombre de démence va encore augmenter vue l'espérance de vie que nous aurons!

Plusieurs questions tournent dans ma tête:

Pourquoi ne peut-on pas raccourcir cette échéance en quittant ce monde volontairement lorsque l'on se sent devenir trop vieux et dément?

Pourquoi est-ce que l'on continue à multiplier ces établissements qui sont un véritable enfer pour ceux qui y vivent?

Quelle solution trouver pour échapper à ce que j'ose appeler une torture?

Malheureusement je n'ai pas de réponse à toutes ces questions mais parfois je pense comment vivait-on cette fin de vie il y a 50 ans?

Alors je me dis que c'est la rançon des progrés de la médecine et de notre longévité qui, à mon avis, dépasse les limites pour lesquelles l'être humain est sur la terre!

Cette course pour la quantité de vie devrait être remplacée en faveur d'une quête pour une qualité de vie!

La vie ,même à n'importe quel prix, a-t-elle tant d'importance?

Béatrice Deslarzes

Médecin et ancienne vice présidente d'EXIT

www.bea-music.com

07/09/2011

Opulence et précarité...

Hier soir grand branle-bas chez SIG car on vernissait l'expo "Opulence et Précarité : apprenons à partager" qui a lieu à l'espace ExpoSIG au Pont de la Machine à Genéve du 7 septembre au 23 octobre.

Les discours des partenaires de cette exposition, en passant du directeur des SIG,de la présidente de la Fondation Bea pour Jeunes Artistes (donc moi-même)du directeur de la HEAD et du responsable politique de la culture de la ville de Genève, se sont déroulés conformèment à la tradition.

Puis se fut, tout aussi conforme à la tradition,la ruée sur le buffet qui fut très original et délicieux.

Nous étions tous dans une certaine opulence mais nous avons beaucoup parlé de précarité confrontés aux très belles photos des étudiants de la HEAD qui nous rappelaient de ne pas oublier le revers de la médaille qui existe à Genève : la précarité!

Ce qui m'a surtout frappé c'est la présence de plusieurs politiciens mais tous de gauche! Aucune représentation de la droite!

La gauche serait-elle plus sensible à la dualité de ces deux états qui sévissent dans notre ville au faste et au luxe ortentatoires?

La droite n'oserait-elle pas aborder ce sujet brûlant soulevé par cette exposition?

A vous de juger surtout en vous rendant à cette exposition exceptionnelle qui vous interpellera!

De plus si vous achetez le catalogue cette somme revient, dans sa totalité, à l'association PARTAGE.

Attention : vous allez, malgré vous, marcher sur des pastilles oranges pour les chômeurs,bleus pour les personnes dépressives et vertes pour ceux qui bénéficient de l'aide social...une idée originale des étudiants qui ont pioché les statistiques de la ville de Genève! Impressionant!

Béatrice Deslarzes

Présidente de la Fondation Bea pour Jeunes Artistes

Conseillère municipale verte à Veyrierfondation_bea_head_grand2.jpgfondation_bea_head_grand1.jpg

www.fondation bea.com

www.sig.ch

www.hesge.ch/head

 

 

 

 

03/09/2011

Tour d'horizon

Que de sujets à traiter dans les actualités en lisant en particulier la TDG :

Le foot suisse malmené et dans la tourmente tant à Xamax dirrigé par un cosaque un peu fou et le club de Sion qui se bat contre l'UEFA qui a des manières passablement cavalières;

Drogue: l'étrange clémence de Zapelli; pourquoi la cigarette a gagné titre l'HEBDO tandis que la TDG souléve le problème des ados qui se dopent aux boissons énergisantes et à la bière sans alcool tout en faisant fis de mentionner les mesures de prévention qui devraient être prises concernant surtout la publicité,sans gêne, de deux marques de bière dans les journeaux et surtout à la TV;

L'affaire DSK n'est pas terminée :des pleurs sur les Quotidiennes pour Anne Sinclair presque traitée d'héroïne alors qu'elle est tout aussi cupide que son macho de mari;

Et de plus, cerise sur le gâteau Kadhafi,ce despote brutal et sanguinaire,est toujours introuvable....

Il y a vraiment pléthore de sujets à traiter mais trop c'est trop et je ne sais pas lequel choisir c'est pour cela que je me suis contentée de faire un bref tour d'horizonn sans trop m'attarder.....

Ai-je eu du temps de polémiquer?

Béatrice Deslarzes

Médecin et blogeuse à temps partiel

www.bea-music.com

 

 

31/08/2011

Sortie culturelle

Le vendredi 26 août dernier la commission de décoration de Veyrier a été à BexArts chercher de l'inspiration pour embélir la commune.

Sortie sympathique et pleine de découvertes enrichissantes dans ce splendide parc Szilassy au dessus de Bex avec son  expo de sculptures plus étonnantes les unes que les autres!

A côté du stress que nous vivons chaque jour une telle ballade est vraiment la bien venue.....

Cliquer sur la photo pour en savoir plus.....

bea_com_deco1.jpgBéatrice Deslarzes

Conseillère municipale à Veyrier

 

25/08/2011

Opulence et précarité

 

Un peu de calme aprés ma polémique au sujet de l'affaire DSK qui a suscité tant de commentaires.

Peu avant Noël 2008, mon mari et moi-même étions, une fois de plus, dégoûtés par le faste et le luxe ostentatoires de la ville de Genève. À cette même période, nous avions l’occasion de vivre quelques moments derrière cette façade trompeuse au sein du vestiaire social dans le quartier des Eaux-Vives et du C.A.R.E., sorte de resto du cœur genevois. Le nombre de Genevois et de migrants dépendant de telles institutions nous laissait sans voix !

Nous nous sommes posé la question du bien-fondé de la Fondation Bea pour Jeunes Artistes que nous avons crééer en 2003: notre aide visait-elle les bonnes personnes?

A l’initiative de la Fondation Bea pour Jeunes Artistes, 37 étudiant-e-s en Communication visuelle de la HEAD – Genève se sont penchés sur la perception de l’opulence et de la précarité en ville de Genève. Les photographies présentées dans le cadre de cette exposition au Pont de la Machine font appel à différents registres visuels (portrait, mise en scène, photo documentaire ou de studio) et illustrent la diversité de leurs approches. A la fois singulières et d’une grande acuité, ces images font s’entrechoquer cette réalité pour en proposer une lecture à entrée multiple.

Le catalogue des photos sera en vente pendant l'exposition en faveur de l'association PARTAGE.

"Opulence et précarité: apprenons à partager"
Du 7 septembre au 23 octobre 2011

Espace ExpoSIG 
Pont de la Machine
Du lundi au vendredi de 9h à 18h 
Samedi et dimanche de 10h à 17h

Béatrice Deslarzes
Présidente
Fondation Bea pour Jeunes Artistes

www.fondationbea.com

 

 

fondation_bea_head_thumb1.jpgfondation_bea_head_thumb2.jpg

24/08/2011

DSK blanchi ?

Deux pleines pages dans la TDG d'aujourd'hui qui résume toute l'histoire et le soit disant calvaire subi par cet individu qui n'en méritait pas tellement à mon humble avis.

Comme le dit très justement un cousin de la victime (il s'agit bien entendu de Nafisssatou Diallo!): "On s'attendait à l'abandon du procés pénal....Il y a tout le lobby juif derrrière!" et je rajouterai en plus tout l'argent sa femme qui en aura dépensé des millions pour aboutir à cette mascarade.

Déjà le 8.06.11 ne pouvant résister à en parler dans ce blog et ensuite le 26.07.11 j'étais persuadée de la conclusion de ce procés et je soutenais sans conditions Nafissatou Diallo au nom de toutes les femmes violentées.

Aujourd'hui je suis profondemment scandalisée et comme le dit très bien Kennet Thonpson "Cyrus Vance a violé Nafissatou!...Par cette décision il a lâché toutes les femmes qui seront violées dans le futur".

A la place de DSK je ne me réjouirrais pas trop vite de cette conclusion car de toutes façons il reste sali mais malheureusement pas condamné.

Je me rallie au profond sentiment d'injustice des Africains de New York et en particulier des femmes; mais il est clair qu'un blanc riche et puissant en face d'un noire pauvre et seulement femme de chambre ne pouvait que gagner ce combat injuste et innutile.

Peut-être qu'il faut croire encore à une petite chance de condamnation dans le procés civil ...mais là aussi je suis très septique...

Béatrice Deslarzes

Médecin et femme

www.bea-music.com

 

19/08/2011

Transparence

Deux initiatives concernant l’assurance maladie circulent actuellement et qui visent avant tout la transparence des caisses.

 

Toutes les deux veulent mettre fin à la domination des caisses maladie qui prennent un pouvoir innadmissible dans le domaine de la santé.

Ces initiatives permettraient, du moins en partie ,de freiner les coûts de la santé qui sont en réalité les coûts de la maladie.

« Halte à la confusion entre assurance de base et assurance complémentaire » prône l’une d’elles et l’autre propose une caisse maladie publique comme solution efficace et avantageuse.

De toutes façons le systéme actuel a prouvé son inéfficacité et permet aux caisses de faire de gros bénéfices dans un chaos total.

Il faut en tous les cas sortir des micsmacs des assureurs qui ne laissent pas de place à l’avis ni des médecins ni des assurés.

Surtout en plus que le système DRG (forfait par cas) va entrer en vigueur en janvier 2012 avec encore le problème de la transmission du dossier des patients aux assureurs !

Les différences assurances font également du racolage même par téléphone en cherchant surtout à ne prendre que les bons risques.

Dernièrement j’ai eu un téléphone d’Helsana qui me proposait de rentrer dans leur caisse mais lorsque j’ai parlé des différents petits problémes liés à mon âge….mon interlocutrice n’a plus insisté !

Unissons nous donc pour refuser le pouvoir des caisses maladie et soutenons ces initiatives.

18/08/2011

Le choix de sa mort

Deux articles m'ont interpellée l'un dans la TDG de lundi 15 aôut ,"Un médecin relance le débat sur l'euthanasie active"et l'autre dans le dernier Hebdo intitulé "Suicide en Suisse d'une star TV".

Même si ces articles ne concernent pas exactement le même sujet,tous les deux rappellent le droit au choix de sa mort et soulèvent les diffèrences de loi qui existent dans les pays qui nous entourent.

Ils soulignent aussi le courage d'une part du Dr.Nicolas Bonnemaison a Bayonne qui a "accéléré"le décés de quatre patients en fin de vie et d'autre part celui de Adi Talmor, le présentateur vedette israélien, qui,se sachant atteint d'un incurable cancer du poumon, s'est suicidé à Zürich avec l'aide de Dignitas.

Espèrons que ces deux exemples feront avancer le problème de l'euthanasie active aussi dans notre pays et celui de l'assistance au suicide dans certains pays où il est interdit.

L'assistance au suicide n'est pas condamnable en Suisse et c'est un bien puisque notre loi permet aussi aux étrangers de bénéficier de cet aide qui respecte leur choix même s'ils sont,malheureusement, forcés de voyager en Suisse pour réaliser leur ultime souhait. Ils peuvent donc faire appel à Dignitas et à Ex International puisque les associations pour le droit de mourir dans la dignité (Exit) tant Suisse Romande que Suisse Alémanique ne prêtent assistance qu'aux personnes résidants en Suisse.

Au vue du veillissement de la population les problèmes de l'euthanasie et de l'assistance au suicide deviendrons de plus en plus d'actualité même si  l'on développe beaucoup les soins palliatifs qui ne solutionnent pas tous les cas et qui ne sont parfois que de l'acharnement thérapeutique.

Béatrice Deslarzes

Médecin conseil d'Ex International

www.bea-music.com