07/09/2009

Article paru dans "les quotidiennes"

"Médecin, musicien, engagée sur maints terrains, l’époustouflante septuagénaire part cette fois à l’assaut du parlement genevois." (Adélita Genoud)

Article paru le 4.9.09 dans "Les Quotidiennes" de la Tribune de Genève. Lien ci-dessous:

http://www.lesquotidiennes.com/politique/béatrice-delarze...

Béatrice Deslarzes

03/09/2009

Hymne aux putains

Pour une politique généreuse qui vise l'intégration de tous et renonce à l'exclusion!

De l’amour à vendre

J’ai beaucoup d’amour à vendre

Je peux vous faire un rabais

Si vous êtes interessés

A cet amour à vendre

De l’amour à prendre

J’ai beaucoup d’amour à prendre

Même si vous l’avez payé

Vous l’avez souvent volé

Cet amour à prendre

De l’amour à rendre

Vous avez beaucoup d’amour à rendre

On ne fait plus de rabais

C’est à vous de partager

Cet amour à rendre…Cet amour à me rendre…

Quand j'ai écrit cette chanson, les paroles me sont venues dans la rue en chantonnant ; je la voyais déjà devenie l'hymne officiel des prostituées. Et j'avais hâte, mélée à une étrange curiosité, de rencontrer Giselidis Real, l'écrivaine mais aussi la mère de 4 enfants et, surtout, celle qui défendait les filles de joie.Elle m'a reçu dans son appartement des Pâquis, entourée de ses deux petits chiens.Elle m'a offert un verre, parlé de son passé et de ce qu'elle avait fait pour les prostituées.

Elle est venue ensuite m'écouter lorsque j'ai fait un concert à l'AMR. J'étais très émue de chanter devant elle,mais elle restait très calme sans trop de signe évident d'émotion; moi, j'avais les larmes aux yeux.

Béatric e Deslarzes

Candidate Verte au Grand Conseil Genevois

www.bea-music.com

 

31/08/2009

candidate verte au Grand Conseil

Maquille, maquille, maquille ton visage

Maquille, maquille, triche avec ton âme

Maquille, maquille pour cacher ta rage

Maquille, maquille, étouffe ta flamme

 

bea_verts.jpgC’est clair, pour moi le masque traduit l’hypocrisie du monde. J’ai fait cette chanson sur une musique africaine, parce que les masques ont une place centrale dans cette culture. Chez nous, on porte des masques pour se cacher. En société, on montre souvent un visage qui n’est pas le nôtre. Moi, je ne l’ai jamais fait. Je dis toujours ce que je pense, la vérité, ma vérité. J’exprime tout haut ce que les autres pensent tout bas. J’ai eu la chance d’avoir des parents qui ne portaient pas de masque, ils montraient toujours leur vrai visage. Peut-être que ma manière brusque, parfois brutale, est une forme de masque ; cette agressivité sert à me protéger parce que je suis fragile. Beaucoup de gens portent cette sorte de masque parce qu’ils sont vulnérables. D’autres porteraient n’importe quel masque pour jouer un rôle dans la société. Il faut oser être ce que l’on est. Ne pas tricher.

 

Nom:

Prénom:

Lieu:

Profession:

Programme:

Deslarzes

Béatrice

Vessy / Veyrier

Médecin et Musicienne

  • Défendre la nature
  • Soutenir la culture
  • Promouvoir la santé

www.bea-music.com