13/03/2017

La bataille des caisses maladie

Une découverte magnifique ce matin en ouvrant la TDG d'aujourd'hui. Quel plaisir non dissimulé en voyant les deux ténors conseillers d'Etat en charge de la santé de Suisse Romande monter aux créneaux en proposant 2 initiatives qui ont pour but de mettre enfin de l'ordre et de la clarté dans cette poudrière qu'est le domaine de la santé. Bravo à Mauro Poggia et Pierre-Yves Maillard de se mouiller pour défendre les assurés en proposant enfin plus de contrôle et de transparence dans ce problème épineux.
Il faut un certain courage pour entreprendre ce qu'ils ont décidé en particulier de ne plus permettre aux parlementaires d'être dans les conseils d'administration des assurances maladie même si la conseillère nationale PLR Isabelle Moret prétend, dans une interview à la radio,que ce surplus de salaire est  nécessaire pour compléter et améliorer celui des parlementaires qui sont mal rémunérés (dixit).
C'est un pur conflit d'intérêts qui empêche de rester tout à fait objectif lorsqu'il s'agit de discuter et d'essayer de résoudre les problèmes liés à la santé au niveau national.
L'autre initiative sous forme d'une "caisse de compensation" cantonale va également contribuer à mettre en lumière la relation entre les coûts de la santé et les primes d'assurance car, contrairement à ce qu'affirme les caisses les courbes ne sont pas parallèles et les primes ont pris l'ascenseur beaucoup plus vite que les coûts réels de la santé.
Encore un grand merci à ces deux politiciens qui osent se jeter à l'eau pour essayer de trouver enfin  des solutions efficaces à ce casse tête politique et humain.

 Béatrice Deslarzes
Médecin

www.bea-music.com

17:27 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

04/03/2017

Subvention des caisses maladie

Impossible de rester insensible et muette suite à l'émission "Temps Présent" de jeudi passé sur ceux qui ne peuvent plus payer leur prime d'assurance maladie. Une réalité qui fait froid dans le dos et qui a révélé une pratique douteuse des caisses maladie concernant le remboursement des primes par l'Etat le plus souvent pour les plus pauvres d'entre nous.
C'est vraiment une attitude qui enfonce de plus en plus tous ceux qui sont au bord du gouffre et souvent  déjà criblés de dettes.
On engraisse les caisses maladie avec l'argent du contribuable en remboursant ces dettes en plus de leur faire payer des primes déraisonnables qui ne correspondent pas à l'augmentation réelle des coûts de la santé.
Quand est-ce que nos politiciens réaliseront que pour de nombreux ménages ces augmentations continues ne sont plus supportables?Ce n'est pas en "subventionnant" les caisses que l'on va résoudre ce grave sujet.Mais surtout quand est-ce qu' ils décideront d'empoigner ce problème de santé publique en se rendant compte que le système de la LAMAL ne fonctionne pas?
Il y a trop d'intérêts  financiers derrière qui profitent toujours aux mêmes et en particulier à ceux qui sont dans les conseils d'administration des différentes caisses et qui n'ont pas envie que le régime change.
Une belle hypocrisie: d'un côté certaines associations tentent de réagir en proposant un autre système et d'autre part la résistance s'entête à leur barrer la route uniquement par intérêt personnel. (exemple la caisse unique).
Il est grand temps d'exiger de la part des assurances maladie plus de transparence dans leur comptes pour que l'on puisse enfin savoir ce qu'elles font avec notre argent.
Mettre ces patients insolvables sur des listes noires c'est encore aggraver leur précarité et les enfoncer un peu plus dans leur misère.
Une attitude inadmissible voire inhumaine dans un système dans lequel la solidarité devrait jouer un rôle primordial.

Béatrice Deslarzes
Médecin
www.bea-music.com

17:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

01/03/2017

Des Fêtes au rabais

Un gros titre dans le TDG de mardi 28 février concernant les Fêtes de Genève sur un ton imprégné d'un peu de tristesse comme si on enlevait la chose la plus importante qui soit pour faire la grandeur de la ville du bout du lac.
Pour ma part j'ai toujours considéré ce déploiement comme futile voire inutile. Un gouffre à millions qui dérange la population genevoise et fait croire à une grandeur éphémère qui n'a que le bluff pour essayer de survivre.
Mais survivre à quoi et pour qui? Bruit ahurissant, orgies organisées, tourisme arabe et millionnaire, rien qui se rapproche du peuple et surtout qui est, par son soit disant éclat, très loin de lui.
Enfin en 2017 un groupe qui veut présenter quelque chose de plus abordable et surtout raisonnable.
Moins de flonflon et d'esbroufe pour enfin atteindre  une dimension plus réaliste et surtout plus humaine.
Il est vrai que ces dernières années plus rien ne faisait peur aux organisateurs qui ont dépensé sans aucune limite l'argent du contribuable de moins en partie surtout pour faire des feux toujours plus coûteux et dépassant vraiment les limites de ce qui est permis.
Un monde qui est au bord du gouffre et dans lequel la précarité et la pauvreté explosent et une ville qui dépense en fumée l'argent sans compter.
Pourquoi ne pas supprimer ces Fêtes en expliquant au gens  que ces sommes ou au moins une partie pourraient être distribuées  pour diminuer cette précarité?
Un but beaucoup plus positif que de jeter cette argent en l'air dans un grand feu d'artifices qui ne laisse que des cendres derrière lui.
Un peu utopiste cette solution mais on a toujours le droit de rêver même à Genève ville dans laquelle se côtoient une opulence honteuse  et  une précarité masquée.

Béatrice Deslarzes

www.bea-music.com

16:39 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

22/02/2017

Acharnement oncologique

Lorsque j'étais assistante médecin aux HUGE dans les années 80, la médecine avait fait de tels progrès que l'on pouvait  souvent  parler d'acharnement thérapeutique.
C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'étais dans le petit groupe qui a fondé EXIT en 1982.
Une réaction compréhensible car d'acharnement on pouvait vraiment parler.
Nous sommes en 2017 et les progrès  de la médecin ne cesse d'évoluer ; l'opinion publique est de plus en plus ouverte à une fin de vie digne rejetant toute forme de persévérance inutile par des traitements sophistiqués plus ou moins contre le désir du patient.
Ce progrès vers le respect de la volonté de ce dernier est tangible mais il reste un noyau dur parmi mes confrères qui pousse la personne à continuer de consommer des traitements souvent injustifiés.
Pourquoi existe-t-il encore de tels confrères qui ne savent pas accepter que la maladie a gagné et qu'il faut savoir accompagner son patient jusqu'au bout face à la mort?
Chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie se succèdent avec de fausses promesses de possible guérison à la clé.
Je reste persuadée que c'est surtout  la perte du pouvoir qui fait peur à bien des médecins mais aussi la mort qui reste trop souvent encore un tabou et un échec parmi  le corps médical.
Il existe encore une frontière entre le désir d'un patient et celui de son médecin concernant la fin de vie en particulier chez les oncologues qui trop fréquemment ne savent pas baisser les bras.

Béatrice Deslarzes
Médecin

www.bea-music.com

17:52 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

16/02/2017

La médecine, un business?

En tant qu'ancienne médecin hospitalière pendant des années , je ne peux résister à répondre à l'article de la TDG d'aujourd'hui jeudi 16 février 2017 "Les cabinets de groupes n'ont pas que des qualités".
Il est absolument clair que l'esprit de la constitution d'un cabinet de groupe par quelques confrères motivés et celui d'une grande firme ou institution n'est pas du tout la même.
La médecine a fait d'énormes progrès qui ont un côté positif mais il ne faut pas oublier qu'elle attire plein de "prédateurs" qui font avec elle un juteux profit.
Comme le dit bien cet article même la Migros s'en mêle et  ce n'est certainement pas pour les beaux yeux de ses clients quelle a décidé d'ouvrir des cabinets médicaux.
Les machines prennent la place de l'humain et le rapport médecin/patient se "robotise."Comme les investissements pour les acquérir coûtent de plus en plus chers il faut rentabiliser pour les amortir donc on pousse à la consommation.
Je pense vraiment que la médecine actuelle qui se déshumanise est en train de glisser sur la pente du fric et ceci malheureusement au détriment de notre relation avec le patient surtout si elle se laisse infiltrée par les grands groupes dont le seul but est de faire de l'argent.
Oû sont  passés nos bons médecins de famille? Il est vrai que l'on arrête pas le progrès même si celui-ci a trop souvent des aspects négatifs lorsqu'il se laisse envahir par le dieu économie.

Béatrice Deslarzes
Médecin

www.bea-music.com

18:04 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

13/02/2017

Le peuple a le pouvoir



Trés bel hommage à Patti Smith dans la TDG d'aujourd'hui lundi 13 février 2017 et du même  coup la votation de ce weekend sur la RIEIII prend tout son sens.
Toute la salle de l'Alhambra debout presque le poing en l'air pour acclamer cette égérie provocatrice et véridique. C'était samedi soir la veille des élections et certainement que dimanche soir cet hymne prenait encore plus de valeur au vue du résultat : un non massif à l'économie qui croit dicter sa loi au peuple.
Quelle coïncidence que ce concert révolutionnaire et surtout ce morceau emblématique qui mimait pleinement cette victoire du peuple suisse.
Pouvoir ainsi niquer la puissance de l'économie qui domine trop notre société qui perd de plus en plus ses vraies valeurs et qui fonce toujours plus en avant vers rien que le progrès en écrasant les minorités.
La gauche, la droite qu'est-ce que cela veut dire par rapport à notre réelle puissance lorsque nous sommes tous ensemble?
Nous avons la force de construire et cette résistance dont nous avons fait preuve dimanche le prouve.
Merci aussi à Patti Smith de nous l'avoir rappelé. Surtout merci à tous ceux qui ont montré que le peuple détient le pouvoir de se faire entendre contre le monde du fric  qui se croit tout permis et qui cherche à nous mater.

Béatrice Deslarzes
Ancienne conseillère municipale verte.

www.bea-music.com

18:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

27/01/2017

Honte à l'Art Genève


Cette grande foire de l'Art bat son plein ces jours. On y voit de tout mais surtout il est beaucoup question d'argent qui a pris même l'odeur du tabac.
 Et oui tout à côté de l'entrée vous serez surpris d'apprendre qu'il n'est plus tellement question d'Art dans sa plus noble définition.
Un peu caché, par discrétion ou par peur de choquer, ce trouve un stand payé par  Philipp Morris l'une des plus grandes firmes du tabac.
Qu'est-ce qu'elle peut bien faire dans cette galère? Quel rapport avec l'Art?Mais surtout quel rapport avec l'argent?
Hello IQOS est une nouvelle manière de fumer "une technologie révolutionnaire qui chauffe le tabac au lieu de le brûler". "Stop Burning ; Enjoy Heeting
Même si sur le prospectus distribué il est noté"Ce produit du tabac peut nuire à votre santé et créer une dépendance"je me suis demandé qu'est-ce que cette pub directe ou indirecte pouvait bien faire dans ce salon dédié à l'Art.
Implanter un stand qui vante une certaine manière de fumer dans ce milieu n'est rien d'autre que de donner l'occasion à des jeunes ou des moins jeunes de consommer ce toxique dangereux pour la santé.
Surtout c'est une manière de se prostituer uniquement par appât du gain.
Une honte acceptée ouvertement par ceux qui devraient ne montrer que le côté artistique d'une foire qui devient malheureusement essentiellement économique et dans laquelle l'argent est même  teinté d'une odeur nicotinique malsaine.

Béatrice Deslarzes
Médecin ORL

www.bea-music.com
 

15:28 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

22/01/2017

La justice récidive

 

Au mois d'octobre 2016 je me révoltais encore une fois concernant le drame de la Pâquerette et l'assassinat  sauvage de la jeune sociothérapeute Adeline car son procès traînait en longueur.
Mais voilà que l'on nous plonge dans un nouvel épisode tout aussi noir car l'enquête est encore reportée comme l'annonce la TDG de ce weekend. Non seulement on vient de récuser les juges de cette affaire mais on essaye encore une fois de gagner du temps pour que toute la vérité concernant les vrais responsables politiques ne puissent pas être mis en cause.
Pour moi il n'y a aucun doute on cherche à cacher quelque chose d'important et de grave qui risque bien d'éclabousser certains responsables au plus haut niveau de l'Etat.
Sinon a quoi sert tous ces renvois qui traumatisent tout le monde mais surtout la famille qui ne peut pas faire enfin son deuil. C'est une véritable torture incompréhensible et cruelle.
Il ne faut surtout pas que les membres du Collectif justice pour Adeline baissent les bras. C'est très pénible pour eux tous ces aller et retour qui n'ont aucun sens et peuvent les décourager. 
Je reste persuadée que la vérité va finir par sortir et qu' il faut que ce Collectif garde la confiance et continue à se battre pour la mémoire d'Adeline Il faut  que la justice s'occupe enfin des victimes et non pas qu'elle donne l'impression de défendre un assassin  récidiviste et dangereux en faisant trainer un procès qui aurait du connaître sa conclusion depuis longtemps.
 
Béatrice Deslarzes
Ancien médecin consultant à la prison de Champ d'Ollon
www.bea-music.com

16:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | |

16/01/2017

Du cinéma chinois



Le Conseil Fédéral in corpore a sorti le grand jeu pour recevoir le président chinois Xi Jinping : la ville de Berne verrouillée par un nombre effarant de policiers, d' hélicoptères mobilisés, bref une véritable place d'armes pour empêcher l'action des manifestants défendants les droits humains et qui, à juste titre, voulaient montrer au monde le non respect de ces droits par la Chine.
Ils ont été repoussés dans l'ombre pendant que nos autorités festoyaient avec celui qu'il fallait ménager pour favoriser notre économie. Personne n'a osé aborder ce sujet tabou avec de président pour ne pas le froisser lors de sa visite.
On dit que l'argent n'a pas d'odeur et ce fut bien le cas puisque aucun faux pas n'a été fait et que le pouvoir économique de ce grand pays a été respecté avec lequel on va pouvoir faire des affaires même si si nous ne sommes pas du tout d'accord avec sa politique concernant les droits de l'homme qui ne sont pas respectés.
Nos autorités politiques nous ont montré comment baisser ses culottes devant les puissants à n'importe quel prix pour renflouer notre économie mais sans se soucier du respect de la dignité de notre pays.

Béatrice Deslarzes

www.bea-music.com

11:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

11/01/2017

Robotisation générale


Je ne peux pas résister à me préoccuper à ce que notre société est en train de devenir relativement bien décrit par l'invité du jour Christian Brunier Directeur SIG Genève.
L'homme n'est pas seulement en train de devenir un robot mais surtout il va se remplacer par des robots soit disant à son image mais pour prendre sa place.Nous sommes tous contrôlés par des machines qui nous suivent à la trace et savent exactement presque tout ce que nous faisons. Mais bien plus grave c'est que nous sommes en train de remplacer cet homme ou cette femme qui ne serra bientôt plus bon à rien si ce n'est à augmenter le taux de chômage.
Les progrès de la technique n'ont plus de frontières et nous perdons petit à petit le contrôle sur cette technique qui nous dépasse. Notre intelligence en tant qu'être humain devrait nous permettre de connaître et de nous protéger de cette fuite en avant. Mais c'est que ces "progrès" engendrent de nombreux bénéfices et un grand profit que rien ne ferait reculer.
Remplacer l'être humain c'est une escalade imprévisible et incontrôlable qui nous guette.
Depuis la vendeuse de Grand Magasin au robot médecin nous perdons petit à petit notre humanité et nous allons directement à la catastrophe.
Un jour peut-être 2 robots s'aimeront et la boucle pourrait bien recommencer mais il sera certainement trop tard.
Arrêtons tous ce massacre de la race humaine qui se profile nettement à l'horizon et laissons parler nos émotions pendant qu'il est encore temps.

Béatrice Deslarzes
Médecin

17:06 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

21/12/2016

Deus poids deux mesures

 
D'un côté un jeune homme affamé prend 3 mois de prison ferme pour avoir volé un fromage pour calmer sa faim et de l'autre la directrice du FMI reconnue coupable et qui n'a aucune sanction.
Le monde est ainsi fait que l'on peut presque tout faire même l'interdit et le condamnable si l'on est du bon côté de la barrière dans notre société.
C'est nettement scandaleux mais admis par tout le monde.
Certaines voix s'élèvent sur les réseaux sociaux et dans certains médias (comme la TDG) mais plus haut on ne s'inquiète pas de ce remue ménage qui n'éclabousse pas la soit disant élite qui domine le petit peuple et qui défend ses prérogatives comme dans l'affaire Lagarde.
Il paraît que l'on ne prête qu'aux riches c'est encore une histoire qui le prouve.
 
Béatrice Deslarzes.....courroucée

15:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

09/12/2016

Des pigeons

Il s'agit de "La franchise à 300 francs qui devrait augmenter" dont parle la TDG d'aujourd'hui et de nombreux médias.

Car il y en a vraiment ras le bol du pouvoir des caisses maladie qui nous danse sur le ventre et nous prend vraiment pour des pigeons qu'elles vont plumer jusqu'à l'os. 
Comme médecin je m'inquiète de cette augmentation qui va surtout toucher les plus fragiles qui déjà ont de la peine à s'occuper de leur santé puisque souvent ils n'arrivent pas à boucler leur fin de mois. C'est exactement comme pour le dentiste puisqu'il n'y a pas d'assurance,sauf assurance complémentaire très chère que peu de personnes peuvent s'offrir. Combien de gens négligent leur dentition puisqu'ils doivent payer de leur poche.
 
Pour certains ménages la franchise de CHF 300.- est une somme déjà lourde et ce sont les mêmes qui vont hésiter à consulter faute de moyens.
 Ce n'est en tous les cas pas  favoriser la prévention primaire ni secondaire.
Il est vrai que certains patients abusent et consomment de la médecine pour n'importe quoi. Mais il est beaucoup plus dangereux de ne pas consulter assez tôt que de le faire trop tard.
Le Conseil National préfère écraser les petits et favoriser l'économie en soutenant les caisses; la preuve c'est qu' en plus dans la même session il refuse d'interdire la publicité pour le tabac fléau  dangereux qui tue.
Ne soyons pas dupes  et refusons d'être les dindons de ce qui n'est malheureusement pas une farce.
 
Dr. Béatrice Deslarzes
 

15:37 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

30/11/2016

Un lobby scandaleux

 

 
 
Un très joli jeu de mots d'un conseiller national débute l'article de la TDG d'aujourd'hui mercredi 30 novembre sur  "l'entrée officielle" du Groupe Mutuel au Parlement :"Les Chambres vont désormais travailler avec assurance sur la base d'une collaboration mutuelle"
Il s'agit d'un lobby poussé à l'extrême par la nomination de deux conseillers nationaux rémunérés par l'assurance du Groupe Mutuel au poste de présidents du Conseil National pour l'un et du Conseil des Etats pour l'autre. Le nom de ces messieurs à la solde d'une des plus grande assurance du pays n'est je crois pas important mais c'est le principe qui est très grave et inadmissible .Il nous permet au moins d'avoir la certitude que le parlement sera bien "dirigé" par le lobby d'une assurance et , du point de vue de l'assurance maladie nos primes ne vont surtout pas baisser puisqu'elles servent à payer ces deux conseillers nationaux et certainement encore d'autres qui ne sont pas aussi officiels.
Dans notre monde actuel on sait bien que pratiquement tout est guidé par l'argent mais il faudrait tout de même garder un peu de dignité et de respect vis à vis de la population qui élit ces conseillers responsables de notre politique nationale. Ce qui n'est pas du tout le cas dans ces deux nominations qui narguent directement le peuple.
Il paraît que tout est pourri dans les pays lointains mais je trouve qu'en Suisse on ferait bien de balayer d'abord devant notre porte.
 
Béatrice Deslarzes
Médecin
 

17:18 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

08/11/2016

La médecine sous tutelle

 

Arrangement pour le moins étonnant entre les deux conseillers d'Etat genevois Pierre Maudet  et Mauro Poggia chargés de la Sécurité et de la Santé concernant la réorganisation des services liés à la psychiatrie pénitentiaire.
Un pas en avant a déjà été fait en supprimant le secret médical pour les prisonniers dits dangereux et voilà que la Sécurité prend à nouveau le dessus de la médecine en limitant son pouvoir par rapport à des personnes qui devraient être considérés comme des patients. Tout cela soit-disant à cause des derniers drames en particulier celui d'Adeline pour lequel le rapport définitif quant aux responsabilités réelles n'est toujours pas sorti.
Le tout sécuritaire prend le dessus même lorsque il s'agit avant tout de cas médicaux.
Une peu de baume pour brouiller les vrais problèmes des prisons dont l'Etat  ne veut pas parler par exemple l'entassement des prisonniers pour lequel Champ- d'Ollon a déjà été condamné par le TF.
Les deux services pensent ainsi gommer la cohabitation relativement difficile entre le milieu médical et et carcéral constaté par le directeur de Curabilis.
Pour tranquilliser les citoyens on fait appel à la Sécurité en oubliant que ces détenus ont avant tout besoin de traitements médicaux donc plus humains.
C'est à mon avis un pas vers la suppression de l'indépendance de la médecine , une sorte de "menottage" qui risque d'entraver l'efficacité de son travail en milieu pénitentiaire déjà difficile et surtout délicat.
 
Dr. Béatrice Deslarzes
Ancien médecin consultant à Champ-d'Ollon.

15:47 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

06/11/2016

Un précédent

Emotion et larme à l'oeil en lisant l'article du 2 octobre de la TDG " Rencontre avec un confrère médecin, musicien et chanteur."

Il pourrait être mon fils mais surtout il me rappelle mon parcours du jazz à l'électro pour aboutir à "Bea la Mamie de l'électro" tout en assumant mon boulot de médecin aux HUG et à Champ d'Ollon pendant de nombreuses années.
On pourrait actuellement résumer ma vie : médecin,musicienne,slameuse et mécéne.
Depuis des années je mène en parallèle ces différentes activités en essayant , malgré mon âge, de répondre présent pour chacun de ces différents boulots.
Un peu moins de médecine un peu plus de musique ou le contraire; ma vie se résume à ce va et vient continu et passionnant. Le soutient à de jeunes artistes couronnant le tout depuis 2003.
Plusieurs CDs même un vinyle, deux livres sur ma vie et sur mes blogs de la TDG sont les témoins de cette vie assez agitée et productrice.
Un grand projet  musical en vue pour 2017 avec mes propres textes slamés par dessus des loops électroniques et mes improvisations à la batterie. Tout un programme que je me réjouis de mettre à jour.
Parcours assez similaire à ce jeune confrère et  qui n'est pas si banal que ça.(www.bea-music.com)
 
Béatrice Deslarzes
Médecin et Musicienne
 

15:59 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

09/10/2016

Une vraie torture

Je pensais jusqu'à vendredi 7 octobre que la torture était interdite partout mais ce jour là avec l'interruption du procès de Fabrice A. il apparaît qu'à Genève on peut faire des exceptions.

Je croyais aussi qu'un bourreau s'était fait pour les coupables et les assassins. Et bien depuis ce même jour la justice genevoise m'a fait entrevoir un autre aspect du problème en condamnant les victimes du meurtre d'Adeline à souffrir encore un certain temps au bon vouloir de cette même soit disant justice.

Je continue à penser que non seulement la justice genevoise se ridiculise , comme le souligne très bien le Dr. Restellini dans son interview, mais que l'accusation des deux experts psychiatres français est tombée à pic pour pouvoir encore une fois prolonger cette affaire qui veut cacher les véritables responsables politiques.

Une forme de  torture morale et psychologique pour tout l'entourage de cette sociothérapeute  lâchement assassinée par un monstre récidiviste et malin qui mérite de croupir en prison pour le restant de ses jours. La justice s'est à mon avis trompée de cible en prolongeant  ce procès au détriment des victimes au lieu d'avoir le courage de prendre position face au sanctions à appliquer pour condamner ce meurtrier avec la peine qu'il mérite.

Béatrice Deslarzes

Ancien médecin consultant à Champ d'Ollon

 

 

15:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

03/10/2016

De l'esbroufe,

 
Tout ce tintamarre fait par nos autorités au sujet du nouveau procès de ce fameux Fabrice A. pour noyer le vrai poisson que l'Etat repousse à la saint glinglin : le rapport concernant les vraies responsabilités dans cette  triste affaire qui défraye la chronique et envahit les médias.
Bien sûr il est important que ce monstre paye lourdement ses folies meurtrières et qu'îl soit condamné à se morfondre en prison le reste de ses jours. Mais il faut aussi que justice soit faite du côté des autorités responsables du département de Justice et Police qui essayent depuis des années de se cacher derrière des conclusions qui impliqueraient certainement de hauts personnages politiques. Comme ancien médecin consultant à Champ d'Ollon j'ai pu constater les bienfaits de la Pâquerettes sur la réinsertion des prisonniers mais aussi un certain laxisme qui y régnait venant directement des autorités.
Je n'ai cessé de le proclamer haut et fort et le retard de ce rapport prouve que j'ai très probablement raison. 
A plusieurs reprises j'ai souligné le courage de l'entourage d'Adeline mais surtout leur constance par rapport à la recherche de la vérité qui est dissimulée depuis de terrible jour de septembre 2013.
Restons vigilants car il y a eu des manques flagrants de la part de nos autorités qui doivent être mises à jour dans cet important rapport.
Je suis de tout coeur avec ceux qui soutiennent Adeline et veulent enfin connaître toute la vérité sur ce crime affreux et mettre en lumière tous les manquements cachés.
Souhaitons aussi beaucoup de courage à tous ceux pour qui ce procès fantoche réveille de douloureux souvenirs inutiles.
 
Béatrice Deslarzes
Ancien médecin consultant à Champ d'Ollon.
 

16:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

28/09/2016

Tous de gentils moutons

Nous acceptons tous l'augmentation inacceptable de nos primes maladie sans broncher, sans réagir et en nous morfondant bien gentiment chacun dans notre coin. Des regrets nous pouvons en avoir puisque nous avons tout simplement refusé d'entrer en matière sur une caisse unique. Nous sommes tout sous le joug des caisses maladie qui nous dansent sur le ventre soutenues par le lobby des parlementaires qui siègent dans leur conseil d'administration.

Depuis des années que faisons nous pour tenter de changer les choses? Mais surtout que font nos politiques "achetés" par ces mêmes caisses? Ce n'est rien d'autre que du vol organisé! Une véritable mafia qui s'en met plein les poches.

Tout cela nous en sommes tous conscients mais nous laissons faire et nous subissons cette loi en nous lamentant chaque année un peu plus.

Pourquoi ne pas relancer une sorte de caisse unique et publique dans toute la Suisse Romande? Des caisses uniques cantonales sur un même modèle certainement plus efficace et surtout moins vorace?

Nous devons être plus solidaires et pousser nos politiciens à se réveiller et à entreprendre enfin une réforme complète du système de la LAMAL qui a fait la preuve de son incapacité.

Béatrice Deslarzes

Médecin

 

16:59 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

15/09/2016

Les directives anticipées: un grand pas en avant.

 

 
Dans la TDG d'aujourd'hui mercredi 14 septembre un grand article sur le devenir de la Maladie d'Alzeimer et son évolution pour les années à venir.
A l'occasion de la journée qui lui est consacrée je ne peux m'empêcher de réagir positivement aux propos du conseiller d'Etat Mauro Poggia responsable de la santé qui soulève les coûts globaux qu'engendre cette maladie. Il faut trouver de nouvelles solutions pour soulager ce budget.
Parmi les cinq objectifs du  plan Alzeimer qu'à lancé le canton, qui correspondent la plupart aux voeux des différentes associations concernant ce fléau, je ne puis m'empêcher de relever un fait nouveau dans la bouche de Mauro Poggia c'est " la promotion des directives anticipées"ce qui représente un grand pas en avant dans le respect de la volonté du patient atteint de cette terrible maladie.
Ce point me paraît être une évolution souhaitée par rapport à la progression inexorable et fatale de la maladie d'Alzeimer.
Le droit de refuser un traitement est essentiel. Les directives anticipées  sont une indication précieuse lorsque la personne a encore son discernement mais elles devraient surtout être suivies par le corps médical lorsque ce discernement disparaît comme c'est souvent le cas dans cette pathologie.
Ce n'est malheureusement pas encore le cas . C'est tout un chemin qu'il reste à faire pour que le choix de chaque patient par rapport à sa fin de vie soit respecté.
 
Béatrice Deslarzes
Accompagnatrice et médecin conseil d'Exit
 

18:17 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

12/09/2016

Pas de pot,

 
 
Un seul "coup" lui a suffit alors que d'autres courent pendant des années afin de fonder une famille avec des enfants. Ils doivent mettre un temps fou pour réussir et consultent de nombreux médecins et moyens techniques pour éventuellement y parvenir.
Lui non il réussit du premier "coup" . C'est vrai qu'il défend avant tout la famille mais tout de même pas à l'essaimer de toutes parts. 
C'est vraiment  incroyable qu'en une seule relation d'un soir (puis plus rien) qu'il fait mouche et réussit à faire un enfant.
 
C'est vrai que la mentalité en Valais est un peu retardataire mais les moyens contraceptifs existent et sont même recommandés surtout en dehors du mariage..
Tromper sa femme n'est pas recommandé mais de là à faire un enfant en dehors du cercle familial il y a un grand pas.
 
Comme elle est racontée dans les médias, c'est vraiment une histoire  rocambolesque qui ne tient pas trop debout.
A-t-il fait preuve de naïveté?Etait-il sous l'effet d'un verre de trop?(le vin valaisan est si bon) Quelle intention mijotait cette compagne d'un soir pour accepter ce rapport sexuel non protégé?(Test ADN exécuté?)
 
Que cette pénible aventure serve de leçon à tous ces messieurs les politiciens qui découchent souvent à Berne  et certainement pas toujours tous seuls.
 
Béatrice Deslarzes
Valaisanne de pure souche
www.bea-music.com

14:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | |