19/08/2011

Transparence

Deux initiatives concernant l’assurance maladie circulent actuellement et qui visent avant tout la transparence des caisses.

 

Toutes les deux veulent mettre fin à la domination des caisses maladie qui prennent un pouvoir innadmissible dans le domaine de la santé.

Ces initiatives permettraient, du moins en partie ,de freiner les coûts de la santé qui sont en réalité les coûts de la maladie.

« Halte à la confusion entre assurance de base et assurance complémentaire » prône l’une d’elles et l’autre propose une caisse maladie publique comme solution efficace et avantageuse.

De toutes façons le systéme actuel a prouvé son inéfficacité et permet aux caisses de faire de gros bénéfices dans un chaos total.

Il faut en tous les cas sortir des micsmacs des assureurs qui ne laissent pas de place à l’avis ni des médecins ni des assurés.

Surtout en plus que le système DRG (forfait par cas) va entrer en vigueur en janvier 2012 avec encore le problème de la transmission du dossier des patients aux assureurs !

Les différences assurances font également du racolage même par téléphone en cherchant surtout à ne prendre que les bons risques.

Dernièrement j’ai eu un téléphone d’Helsana qui me proposait de rentrer dans leur caisse mais lorsque j’ai parlé des différents petits problémes liés à mon âge….mon interlocutrice n’a plus insisté !

Unissons nous donc pour refuser le pouvoir des caisses maladie et soutenons ces initiatives.

17/05/2011

Régression

Pendant qu'une majorité de la population (zürichoise) évolue dans le bon sens pour l'assistance au suicide (voir mon blog de hier "Victoire") l'initiative "Financer l'avortement est une affaire privée" retourne au Moyen Age.

Lancée par le Parti évangélique genevois,elle remet en cause le remboursement de l'IVG par l'assurance de base. Sous prétexte de protéger la vie de la conception à la mort, ce parti, de plus, défavorise très nettement les femmes qui sont dans le besoin car elles ne pourrons jamais se payer une assurance complémentaire.

Le véritable but de cette initiative et de ceux qui la soutiennent est tout simplement d'abolir le droit à l'avortement ou du moins de le rendre plus difficile d'accès. On retourne vraiment plus de 30 ans en arrière ou l'avortement était interdit et sanctionné.

C'est une véritable régression qu'il faut à tout prix éviter et rejeter pour défendre les droits de toutes les femmes que nous avons eus tant de peine à obtenir.

Béatrice Deslarzes

Médecin

www.bea-music.com