01/06/2012

Encore le suicide assisté

Puisque les différents journeaux en redemandent du suicide assisté je ne peux non plus résister moi aussi à une certaine forme de répétition puisque c'est un sujet qui me préoccupe et je me permets aussi de défendre ma position et celle d'EXIT.

Les partisants  qui ont  misé plutôt pour le contre projet du Conseil d'Etat et du Grand Conseil vaudois prétendent que le texte du gouvernement apporte des garde-fous à l'initiative d'Exit concernant l'assitance au suicide dans les EMS vaudois.Ce ne sont pas des garde-fous mais des restrictions totales et une prise en otage des résidents en EMS.

Certains opposants à l'assistance qu suicide ,en particulier les églises,au nom de la préservation de la vie à n'importe quel prix vont même plus loin en proposant un double non en prônant avant tout les soins palliatifs. Il ne faut pas oublier que les demandes d'assistance au suicide se font presque toujours lorsque les patients ont épuisé toutes les formes de traitement y compris les soins palliatifs qui bien souvent ne font que prolonger innutilement une vie qui n'en est plus une.

N'oublions pas que nous parlons d'EMS et les défenseurs de la vie sont certainement avant tout des acharneurs thérapeutiques qui proposent de faire n'importe quoi pour prolonger cette vie qui souvent n'est plus qu'un cauchemar pour la plupart des résidents!

Le 17 juin 2012, il faut absolument voter pour l'initiative d'EXIT avec laquelle on maintient son automomie jusqu'à la fin car le contre projet vise en fait à limiter les assistances au suicide en EMS en mettant en place un mécanisme qui aboutit à une tutelle médicale et institutionnelle.C'est une confiscation de l'autodétermination des résidents en EMS.

Le comité de l'association EXIT ADMD Suisse romande pour le droit de mourir dans la dignité invite tous les membres vaudois à soutenir son projet et à rejeter le contre-projet qui lui est opposé

Même dans un "EMS" : je veux pouvoir choisir ma mort!

Béatrice Deslarzes

Médecin, conseillère municipale verte et ancienne vice présidente d'EXIT

 

affiche3_f4-1.jpg

 

21/04/2012

Choisir sa mort en EMS

Jeudi soir en assemblée générale l'association AVDEMS(Association Vaudoise des établissements médico-sociaux) a misé sur le contre projet du Conseil d'Etat et du Grand Conseil vaudois en prétendant que le texte du gouvernement apporte des garde-fous à l'initiative d'Exit concernant l'assitance au suicide dans les EMS vaudois.Ce ne sont pas des garde-fous mais des restrictions totales et une prise en otage des résidents en EMS.

Le 17 juin 2012, il faut absolument voter pour l'innitiative d'EXIT avec laquelle on maintient son automomie jusqu'à la fin car le contre projet vise en fait à limiter les assistances au suicide en EMS en mettant en place un mécanisme qui aboutit à une tutelle médicale et institutionnelle.C'est une confiscation de l'autodétermination des résidents en EMS.

Le comité de l'association EXIT ADMD Suisse romande pour le droit de mourir dans la dignité invite tous les membres vaudois à soutenir son projet et à rejeter le contre-projet qui lui est opposé

Même dans un "EMS" : je veux pouvoir choisir ma mort!

Béatrice Deslarzes

Médecin et ancienne vice présidente d'EXIT

www.exit-suisse-romande.ch

28/02/2012

On a eu sa peau

On ne parle plus que de ça et Mark Muller est à la une puisqu'il s'est vu "contraint de démissionner"du Conseil d'Etat Genevois.

Dans son  interview à la radio et à la TV il continue à se faire passer pour une victime à cause de l'acharnement des politiques et des médias.

Il ne peut d'en prendre qu'à lui-même car si dés le début il avait reconnu avoir aggressé le barman je suis pratiquement sûre que la faute aurait été pardonnée.Mais il a menti et c'est ce comportement qui a fait perdre la confiance en sa parole de la part de tout le monde. On dit "faute avouée, à moitié pardonnée" mais cet aveu a été trop tardif et il s'est empétré dans des versions trés différentes.

On ne va tout de même pas trop le plaindre surtout pas les succésseurs qui se pressent déjà au portillon : que la curée commence ils sont déjà tous prêts.....

Pas trop de problème non plus pour son avenir car il choisit de retourner dans le privé et de faire valoir ses connaissaces dans l'immobilier

Peut-être a-t-il choisi de faire de la colocation car son appartement est assez grand pour loger quelques étudiants qui ne trouvent pas de logement à Genéve et cela peut arrondir ses fins de mois puisqu'il n'aura plus sa rente de ministre.

Béatrice Deslarzes

Conseillère municipale à Veyrier

P.S. Peut-être que le Conseil Municipal de Veyrier pourra discuter plus ouvertement au sujet des Grands Esserts avec son succésseur?

www.bea-music.com

 

10/02/2012

Le ver de la pomme

Je ne peux pas m'empêcher de revenir sur "l'affaire"!

C'est avec un certain plaisir que j'ai lu dans la TDG d'aujourd'hui le doute qui plâne sur l'affaire Mark Muller sobrement appelée "l'affaire MM"!

Même le Conseil d'Etat se pose des questions et veut des comptes.

On ne connait toujours pas la somme exacte de "l'arrangement à l'amiable" mais de toutes façons si MM a menti une fois il peut bien recommencer une autre fois sur la somme qu'il a versé au barman pour qu'il retire sa plainte c'est à dire pour le faire taire.

On articule Frs 50.000 ou 70.000 mais on devrait  se poser la question d'où vient cette somme en se demandant si ce n'est pas éventuellement de l'argent du contribuable. Et oui j'ose me poser cette question car au point où on en est, on peut tout imaginer.

C'est au fonds une sordide affaire de mensonges et qui nous certifie que cette girouette de ministre ne va pas mentir encore une fois pour sauver la face.

La confiance est vraiment entamée et j'espère que le PLR et le Conseil d'Etat sauront prendre les décisions qui semblent s'imposer.

Un dicton dit "il faut enlever le ver de la pomme avant qu'elle ne pourisse"......

Béatrice Deslarzes

Simple citoyenne (plutôt de gauche!)

www.bea-music.com

17/01/2012

Deux toques et un coq

Le Conseil d'Etat Genevois se porte décidemment mal .Rien ne va plus pour les différents (tes) ministres dans notre canton.

Deux femmes complétement perdues dans la gestion de leur département et qui ne paraissent pas capables de redresser la barre de la situation dans laquelle elles se sont empêtrées:

-Michèle Künzler Verte en charge du Département de l'intérieur et de la mobilité(DIM) ne sait plus comment réparer une organisation des TPG qui se veut moderne mais qui sème la bagaille partout.C'est un véritable gachis qui paraît irréparable. C'est un fiasco total qui met les genevois sans dessus dessous et en colère.Elle est même surnommée ministre de "immobilité".

-Isabelle Rochat libéral-radicale en charge du Département de la sécurité, de la police et de l'environnement (DSPE) est carrément accusée d'être incompètente. Elle ne peut pas métriser la crise avec les policiers et un bras de fer s'est établi entre eux.Elle ne contrôle plus son département : la police est ingérable et il y a un accroissement des problèmes de sécuritè qui ne sont pas résolus.

-Mais "cerise sur le gâteau" surgit le zoro du Conseil d'Etat notre ministre du logement Mark Muller qui non seulement batifolle dans les WC du MAD et se laisse entraîné dans une bagarre avec un barman qui le surprend dans ces mêmes WC mais s'empêtre dans le récit de cette soirée mouvementée!

Vraiment mal en point notre Conseil d'Etat!

Que nous réservent les autres pour 2012?

Béatrice Deslarzes

Médecin et conseillère municipale verte à Veyrier

www.bea-music.combea_signature2_pol_2011.jpg

 

03/12/2009

Macho?

La répartition des départements du Conseil d'Etat genevois est connue.

Lors des élections du Grand Conseil j'avais déjà relevé le peu de présence de femmes dans les partis de droite.

Concernant le Conseil d'Etat aucune des 2 femmes élues soit Isabelle Rochat et Michèle Kunstler ne seront vice-présidente ou présidente pendant toute cette législature même si le président des libéraux genevois Michel Halperin pense qu'avec Isabelle Rochat à la tête du nouveau Département de la Sécurité, de la Police et de l'Environnement (DSPE) on a un" homme au gouvernement"!

N'y aurait-il pas un petit côté macho au sein de l'entente?

Béatrice Deslarzes

Médecin et Musicienne

Ancienne candidate au Grand Conseil.....

www.bea-music.com