07/02/2012

Parallélisme

Ces derniers temps on parle beaucoup du secret bancaire qui vascille et va très probablement disparaître si ce n'est pas déjà fait.

On parle beaucoup moins du secret médical qui pourtant prend un sérieux coup quant à son existence.

Celui qui vascille est poussé par les Etats Unies qui jouent en quelque sorte, le rôle des assurances maladie concernant le deuxième.

Ce n'est pas un mal que celui des banques disparaisse puisqu'iil ne profite qu'aux riches et aux fraudeurs.

Quant à celui qui existe entre un patient et son médecin  il va se faire au profit des caisses et en frustrant le malade de cette complicité qui existe depuis le serment d'hypocrate et qui oblige le médecin à taire un diagnostic par respect pour celui qu'il soigne.

Quel profit vont en tirer les assurances si ce n'est pour pouvoir choisir les "bons cas"et enfermer de plus en plus leur "clients" dans une sorte de prison?; c'est une véritable prise d'otage contre laquelle on ne peut plus faire grand chose. En plus que cette année débute les DRG,( forfait par cas) qui vont être une sorte de mise à mort du secret médical.

Je me demande pourquoi le corps médical et en particulier mes confréres les médecins nous nous laissons ainsi manipuler?

Plusieurs initiatives sont actuellement en cours lancées par les médecins mais il est certainement un peu trop tard pour sauver le rapport médecin-patient!

C'est toujours un peu tard lorsque nous réagissons et pourtant nous sommes aussi là pour défendre les droits des patients.

Que nous réserve l'avenir dans cet étrange parallélisme?

Béatrice Deslarzes

Médecin et Musicienne

www.bea-music.com

 

 

 

19/08/2011

Transparence

Deux initiatives concernant l’assurance maladie circulent actuellement et qui visent avant tout la transparence des caisses.

 

Toutes les deux veulent mettre fin à la domination des caisses maladie qui prennent un pouvoir innadmissible dans le domaine de la santé.

Ces initiatives permettraient, du moins en partie ,de freiner les coûts de la santé qui sont en réalité les coûts de la maladie.

« Halte à la confusion entre assurance de base et assurance complémentaire » prône l’une d’elles et l’autre propose une caisse maladie publique comme solution efficace et avantageuse.

De toutes façons le systéme actuel a prouvé son inéfficacité et permet aux caisses de faire de gros bénéfices dans un chaos total.

Il faut en tous les cas sortir des micsmacs des assureurs qui ne laissent pas de place à l’avis ni des médecins ni des assurés.

Surtout en plus que le système DRG (forfait par cas) va entrer en vigueur en janvier 2012 avec encore le problème de la transmission du dossier des patients aux assureurs !

Les différences assurances font également du racolage même par téléphone en cherchant surtout à ne prendre que les bons risques.

Dernièrement j’ai eu un téléphone d’Helsana qui me proposait de rentrer dans leur caisse mais lorsque j’ai parlé des différents petits problémes liés à mon âge….mon interlocutrice n’a plus insisté !

Unissons nous donc pour refuser le pouvoir des caisses maladie et soutenons ces initiatives.