18/06/2012

Victoire ou défaite

Je pense que le grand gagnant des votations est sans aucun  doute  à mes yeux Pierre Yves Maillard qui a gagné en particulier les 2 votations suivantes : le NON du Managed Care au niveau fédéral et surtout le OUI au contre projet du Conseil d'Etat sur le suicide assisté dans le canton de Vaud.

Si je le rejoins parfaitement concernant le Managed Care je trouve que ses arguments concernant l'assistance au suicide sont pleins de mauvaise foi. Je l'ai entendu hier soir à la radio et on sent tellement bien qu'il n'aime pas du tout l'association EXIT; il y a même plus qu'un peu de haine qui guide ses propos.

C'est surtout sa façon d'énumèrer ses craintes par rapport à cette association et  d'affirmer des choses qui sont fausses surtout concernant les contrôles effectués par EXIT lorsqu'il s'agit des discussions avec la famille et l'obligation de discernement du patient qui sont complétement respectés par les associations d'assistance au suicide.

Je parle en connaissance de cause puisque je suis médecin conseil à Ex International et que l'avis de discernement est indispensable à toute aide au suicide.

Avec EXIt nous avons perdu un combat et même si cela a été une bonne occasion de parler de ce sujet, je me demande si mon confrère le Dr. Sobel ne s'est pas tiré une balle dans le pied car le contre projet est, à mon avis, plus restrictif que le statut quo.

Béatrice Deslarzes

Médecin Conseil d'Ex International

www.bea-music.com

18/08/2011

Le choix de sa mort

Deux articles m'ont interpellée l'un dans la TDG de lundi 15 aôut ,"Un médecin relance le débat sur l'euthanasie active"et l'autre dans le dernier Hebdo intitulé "Suicide en Suisse d'une star TV".

Même si ces articles ne concernent pas exactement le même sujet,tous les deux rappellent le droit au choix de sa mort et soulèvent les diffèrences de loi qui existent dans les pays qui nous entourent.

Ils soulignent aussi le courage d'une part du Dr.Nicolas Bonnemaison a Bayonne qui a "accéléré"le décés de quatre patients en fin de vie et d'autre part celui de Adi Talmor, le présentateur vedette israélien, qui,se sachant atteint d'un incurable cancer du poumon, s'est suicidé à Zürich avec l'aide de Dignitas.

Espèrons que ces deux exemples feront avancer le problème de l'euthanasie active aussi dans notre pays et celui de l'assistance au suicide dans certains pays où il est interdit.

L'assistance au suicide n'est pas condamnable en Suisse et c'est un bien puisque notre loi permet aussi aux étrangers de bénéficier de cet aide qui respecte leur choix même s'ils sont,malheureusement, forcés de voyager en Suisse pour réaliser leur ultime souhait. Ils peuvent donc faire appel à Dignitas et à Ex International puisque les associations pour le droit de mourir dans la dignité (Exit) tant Suisse Romande que Suisse Alémanique ne prêtent assistance qu'aux personnes résidants en Suisse.

Au vue du veillissement de la population les problèmes de l'euthanasie et de l'assistance au suicide deviendrons de plus en plus d'actualité même si  l'on développe beaucoup les soins palliatifs qui ne solutionnent pas tous les cas et qui ne sont parfois que de l'acharnement thérapeutique.

Béatrice Deslarzes

Médecin conseil d'Ex International

www.bea-music.com