02/12/2011

Comédie

Qu'elle drôle d'idée de la part de la TDG de remuer cette histoire de Bertrand Cantat par une lettre de Sandrine Salermo qui date du 3 octobre 2011!

Je saisis cette occasion pour crier très fort ma désapprobation aux propos de la conseillère administrative concerant la décision d'Hervè Loichemol d'avoir engagé le musicien pour son spectacle. Elle prétend que ses remarques ne sont pas pour priver un artiste de son travail mais elle oublie que Bertrand Cantat est avant tout un musicien de scène qui était exellent en "live" et que c'est aussi une grande part de son gagne pain que de se produire en public. C'est en effet un bon compositeur mais, losque l'on a gôuté à la scène, c'est difficile de s'en passer et je parle en connaissace de cause bien que mes concerts étaient à un autre niveau que le groupe de Cantat qui avait une grande notoriètè.

Sandrine Salermo invoque aussi la violence faite aux femmes pour justifier son absence au spectacle et sa lettre de refus d'y assister.

J'ai envie de préciser les points suivants en réponse aux arguments de Sandrine Salermo:

Premièrement Marie Trintignant n'ètait pas une sainte nitouche et elle a certainement une part de responsabilité dans ce qui est arrivé.A mon avis se fut plutôt un accident imprévisible car les disputes entre les deux partenaires étaient très fréquentes.

Deuxièmement Cantat a été condamné par le justice (et peut-être grâce au pouvoir de la famille Trintignant) et il a purgé sa peine qui a mes yeux était sévère.Il a donc payé son "crime"et doit pouvoir reprendre une vie normale et exercer son métier librement.

Quand on pense au tueur d'Oslo qui a tué 77 personnes de sang froid et qui n'ira probablement pas en prison on peut se poser la question sur l'équité de la justice!

Certe, Cantat n'est pas fou mais peut-être que c'est un peu dans un état de folie passagère qu'il a commis cet acte qui lui coûte très cher

Béatrice Deslarzes

Médecin- Musicienne

www.bea-music.com

24/08/2011

DSK blanchi ?

Deux pleines pages dans la TDG d'aujourd'hui qui résume toute l'histoire et le soit disant calvaire subi par cet individu qui n'en méritait pas tellement à mon humble avis.

Comme le dit très justement un cousin de la victime (il s'agit bien entendu de Nafisssatou Diallo!): "On s'attendait à l'abandon du procés pénal....Il y a tout le lobby juif derrrière!" et je rajouterai en plus tout l'argent sa femme qui en aura dépensé des millions pour aboutir à cette mascarade.

Déjà le 8.06.11 ne pouvant résister à en parler dans ce blog et ensuite le 26.07.11 j'étais persuadée de la conclusion de ce procés et je soutenais sans conditions Nafissatou Diallo au nom de toutes les femmes violentées.

Aujourd'hui je suis profondemment scandalisée et comme le dit très bien Kennet Thonpson "Cyrus Vance a violé Nafissatou!...Par cette décision il a lâché toutes les femmes qui seront violées dans le futur".

A la place de DSK je ne me réjouirrais pas trop vite de cette conclusion car de toutes façons il reste sali mais malheureusement pas condamné.

Je me rallie au profond sentiment d'injustice des Africains de New York et en particulier des femmes; mais il est clair qu'un blanc riche et puissant en face d'un noire pauvre et seulement femme de chambre ne pouvait que gagner ce combat injuste et innutile.

Peut-être qu'il faut croire encore à une petite chance de condamnation dans le procés civil ...mais là aussi je suis très septique...

Béatrice Deslarzes

Médecin et femme

www.bea-music.com

 

11:12 Publié dans Politique | Tags : dsk, nafissatou diallo, procés civil, procés pénal, new-york, justice, lobby, cyrus vance, tdg, femme | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook | | |

11/05/2011

Polémique "musicale"

Quel tapage autour du spectacle "Des Femmes" de Wajdi Mouamad qui fait parti du programme du nouveau directeur de la Comédie Hervé Loichemol. Non pas spécifiquement pour commenter le talent du metteur en scéne  mais autour de la présence de Bertrand Cantat qui sera sur scéne pour certaines représentations.

Je me mets à ma plume surtout suite au débat radiophonique l'autre soir sur Forum et aux propos terriblement extrémistes et intolérants d' Anne Bisang qui se voulait féministe : la présence du chanteur serait une insulte aux femmes , il a tué donc il ne doit en aucun cas se produire en public pour respecter la cause contre la violence des femmes et plein d'autres propositions toutes aussi dures à l'encontre de Bertrand Cantat.

Heureusement ce matin il y a eu les propos beaucoup plus nuancés  d'Hervé Loichemol qui soulevait, très justement à mon avis, que Cantat avait purgé sa peine et que du point de vue de la justice l'affaire est derrière nous.

De quel droit peut-on exclure cet homme de la société car il doit avoir la possibilité de refaire sa vie puisqu'il a payé et de plus  pour un meurtre que l'on pourrait qualifié d'accidentel?

Bertrand Cantat est musicien et chanteur; c'est son métier et il doit pouvoir l'exercer librement.

 

Béatrice Deslarzes

Médecin et musicienne

www.bea-music.com

 

 

 

 

11:39 Publié dans Politique | Tags : comédie, femmes, justice, bertrand cantat, musicien, chanteur, loichemol, mouamad | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

04/08/2010

Canaille ou Racaille?

Je suis trop choquée pour me taire.....

Un blog de ce matin (fait très probablement par un UDC) parlait de "canaille" en citant les prisonniers de Champ-D'Ollon et faisait une éloge  des gardiens qui sont intervenus lors de la tentative d'évasion qui vient d'avoir lieu.

J'ai travaillé pendant des années à la prison de Champ-D'ollon comme médecin consultant en ORL et je peux vous affirmer que ce ne sont pas les plus mauvais qui sont derrière les barreaux. Les tous gros poissons, en général dans le domaine économique, savent bien "tirer les marrons du feu" et échapper aux mailles du filet de la justice.Ce sont toujours les plus petits qui trinquent et que l'on prétend dangereux.

Comme il y a une "médecine à deux vitesses" il y a aussi une "justice à plusieurs vitesses"!

Au lieu de tresser des louanges au forces de l'ordre il faudrait aussi se mettre à la place des détenus qui sont, depuis des mois, entassés dans des cellules les uns contre les autres dans une promiscuité extrêmement difficile et proche de l'insalubrité sans que les politiques se décident à prendre des mesures tout simplement humaines.

Un élu politique parlait d'une certaine "racaille" lors de la campagne pour le Grand Conseil Genevois ....on parle maintenant de "canaille"....jusqu'où ira-t-on dans le manque de respect de l'autre qui est peut-être différent mais qui a aussi  droit à notre considération.

De toutes façons nous sommes tous des prisonniers de quelque chose car notre véritable prison est-elle seulement derrière les barreaux?

Béatrice Deslarzes

Médecin, musicienne et "Rebelle malgré moi"

www.bea-music.com/actus.html

 

 

 

 

17:05 Publié dans Politique | Tags : udc, prisonnier.champd'ollon, prison, évasion, justice, médecin | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | |

22/07/2010

Rebelle

Quelle bonne nouvelle : Bernard Rappaz peut continuer de purger sa peine au moins jusqu'à la nouvelle ordonnance du Tribunal Fédéral le 26 Août prochain chez lui, comme il le désirait.

La cheffe de la justice valaisanne a du plier devant la décision de l'Office Fédéral mais aussi du fait que les médecins de l'hôpital de l'Ile ont refusé d'alimenter Bernard Rappaz comme elle le désirait ou plutôt comme elle leur avait "ordonné".Pour moi c'est surtout cet argument qui me réjouit puisqu'ils ont eu la ferme intention de respecter la volonté (directives anticipées) de ce patient.

Quel chemin parcouru depuis le premier testament biologique émis par l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (EXIT).

Je me souviens très bien des critiques que nous avions  essuyées dans les années quatre vingt lors de la fondation d'EXIT quand je faisais partie du comité de cette association. C'est un progrés immense dans le respect de la volonté et le choix du patient même si cela doit entraîner la mort.

Cette attitude des médecins est tout à fait conforme aux directives de l'Académie Suisse des Sciences médicales (ASSM) qui est l'organe de référence de tout médecin et,comme je le disais dans mon précédent blog, cela fait partie, pour moi, du serment d'Hippocrate.

Un autre aspect de cette histoire me fascine c'est la victoire du rebelle sur l'autorité et la "Rebelle malgré moi" que je suis ne peut que crier victoire devant l'obstination de Bernard Rappaz à le rester jusqu'au bout quitte à en mourir. Sa rébellion a abouti!

Ce n'est pas avec des moutons qui tourment en rond, qui font ronron..... que l'on refait le monde.

Béatrice Deslarzes

Médecin et ancienne vice-présidente d'EXIT

www.bea-music.com/actus.html

 

 

 

 

 

 

18:10 Publié dans Politique | Tags : exit, rebelle, justice, rappaz, mourir dans la dignité, moutons, médecin | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |