02/04/2012

Mourir dans la dignité

Je me vois presque dans l'obligation de reprendre le même sujet que mon blog précédent suite à l'article du Courrier d'aujourd'hui "Pas au médecin d'aider à mourir".Par cet article le vice-président de la commission d'éthique Markus Zimmermann accuse et dénonce les médecins qui aident leur patient à mourir et qui, selon lui, transgressent notre  fameux serment d'Hippocrate qui, comme l'a si bien dit samedi passé Claude Torracenta, est complétement démodé. L'espèrance de vie augmente ainsi que les polypathologies invalidantes difficiles à supporter.

Ce sont tout à fait les propos d'un catholique qui au nom d'une religion totalitaire préfére laisser souffrir encore un peu les malades en fin de vie plutôt que d'abréger leur souffrances.

Le mot dérapage pour qualifier le geste de ces médecins est vraiment complétement déplacé car il s'agit bien entendu toujours de compension et,j'oserai même dire, de courage pour pratiquer un tel acte.

Ces médecins ne se "sentent" pas" investis d'une mission" comme le proclame ce théologien catholique mais ils assument jusqu'au bout leur devoir d'assistance et répondent à la confiance que leur font leur patient.

Partout on prône les "directives anticipées" qui sont l'expression de nos dernières volontés qui doivent être respectées par le corps médical et ce n'est pas un représentant de la commission d'éthique qui doit freiner ces progrés qui tendent de plus en plus à respecter notre droit à choisir notre mort comme notre ultime liberté.

Béatrice Deslarzes

Médecin et ancienne vice-présidente d'EXIT.

www.bea-music.com

 

15/12/2011

Moule...

Voilà c'est fait le parlement a désigné les Conseillers Fédéraux sans trop de surprises....On prend les mêmes et on recommence!

De plus pour le parti socialiste, on a choisi Alain Berset le vrai premier de classe avec tous les atouts pour entrer dans le moule du Conseil Fédéral avec les 6 autres sages tous d'ailleurs taillés dans le même moule. Nos parlementaires ont refusé de mettre un peu de pigment et de fantaisie avec l'autre candidat Pierre-Yves Maillard.

Pour moi, qui suis plutôt du gabarit de ce dernier, c'est à dire agissant avec passablement de feeling et de spontanéité mais avec autant d'efficacité, je regrette ce choix bien que je me demande si élu Pierre Yves ne se serait pas senti  dans une prison comme ligotté et étouffé par les règles qui régissent ceux qui nous gouvernent et laissent trés peu de liberté à ceux qui ne sont pas forcemment complétement comme eux!

Même si il va certainement faire un bon conseiller fédéral (ce qu'il espérait certainement depuis  longtemps) il manquera à Alain ce petit côté marginal qui a du défavoriser Pierre-Yves pour une telle tâche car il a toujours exprimé ses opignions haut et fort et combattu de nombreuses causes en dérangeant les politiciens bien dans leur costume-cravate!

La franchise et l'affrontement ne payent pas en politique il faut savoir se taire et surtout ne pas exprimer ses vrais sentiments. Il ne faut pas oublier que c'est un milieu où le mot hypocrisie n'est pas un inconnu!

Quand on ouvre trop sa gueule.....on vous la ferme!

Juste en passant ....heureusement que ce fut aussi le traitement de l'UDC qui elle,contrairement à Pierre-Yves, l'ouvre trop souvent pour ne rien dire!

Béatrice Deslarzes

www.bea-music.combea_signature2_pol_2011.jpg