20/10/2011

"Managed care"

Je viens de recevoir de la FMH ,organe des médecins suisses, le lancement d'un référendum contre la modification du 30.9.2011 de la loi fédérale sur l'assurance maladie (LAMal)(Réseaux de soins)qui met sous tutelle les patients et qui prône le "managed care" donc qui, par sa contrainte, met en danger le libre choix du médecin.

Encore une sournoiserie des caisses maladie qui semblent avoir gagné un combat contre le bien des patients  qui devront débourser encore plus d'argent si ils n'adhérent  pas ce "Managed care"!

-Non à la suppression du libre choix du médecin

-Non à la contrainte du "managed care"

-Non aux distorsions du marché et de la baisse de la qualité

Pour plus de détails et pour obtenir des feuilles de signatures allez sur le lien suivant:

....et surtout signez et faites signer autour de vous car c'est de notre avenir à nous tous,patients que nous sommes, qu'il s'agit!
Béatrice Deslarzes
Médecin et conseillère municipale verte à Veyrier.

11:26 Publié dans Politique | Tags : fmh, lamal, caisses maladie, médecin, patient, libre choix, "manger care" | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

21/02/2011

Ex International

bea_signature_pol_2011.jpgHier soir dimanche dans "Mise au Point" on parle à nouveau d'assistance au suicide.

Après l'Association Exit et Dignitas la télévision présente la petite association d'Ex International qui s'occupe aussi d'assistance au suicide pour les étrangers et dont je suis l'un des médecins conseil.

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque le reporter responsable de l'émission a interviewé l'écologiste vaudois Luc Récordon qui sans aucune hésitation a totalement reconnu que l'aide au suicide était une solution que la Suisse pouvait offrir aux étrangers. D'aprés lui c'est une sorte de privilège qu'il est normal que notre pays apporte aux étrangers puisqu'ils ne peuvent pas bénéficier de ces droits dans leur pays d'origine. Il a même rappeler qu'il n'y a pas si longtemps les suissesses pouvaient avoir recours à l'avortement dans des pays ou celui-ci était autorisé alors qu'en Suisse il était interdit.

Je suis bien entendu totalement de l'avis de Luc Recordon et je le remercie pour tous les patients qui demandent cette assistance au suicide au nom du libre choix d'une mort digne.

Les politiciens en général n'affichent pas aussi clairement leur opinion surtout dans un domaine qui engendre une telle polémique.

Merci encore à lui et à tous ceux qui oeuvrent depuis des années pour le libre choix du patient.

Béatrice Deslarzes

Médecin-Conseillère municipale verte à Veyrier

www.bea-music.com

 

17:38 Publié dans Politique | Tags : exit, dignitas, luc recordon, libre choix, mort, assistance, suicide | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |