15/06/2012

Mendicité

Aprés le ville de Genève celle de Lausanne veut restreindre au maximum la présence de mendiants sur leur territoire en particulier s'agissant des Roms.

Mesures qui, à mon avis, ne servent à rien et sont avant tout inhumaines.

Depuis toujours le rôle des pauvres est de demander aux riches une partie de leur biens car de toutes façons ces derniers en ont bien trop! En Suisse, nous en avons presque tous  bien plus que nécessaire.

Chaque fois que je croise un mendiant dans la rue j'ai plutôt envie de partager et la façon dont il nous dit merci fait chaud au coeur.

Il parait que se sont des réseaux un peu maffieux derrière cette mendicité. Si l'on sanctionne ceux qui mendient on ne touche pas la maffia qui pourrait les dirriger mais le mendiant lui-même qui sera doublement puni car il ne rapportera pas l'argent qu'il doit donner. Il y aura peut-être aussi des sanctions contre sa famille.

Pour ma part je n'est pas de  solution à ce problème mais je suis persuadée que la présence de ces mendiants dans les belles rues de nos deux capitales gênent avant tout les citadins suisses car cette vision les rend coupables face à la pauvreté en général et elle leur fait voir la fossé qui existe entre pauvres et riches. Elle souligne aussi l'énorme injustice qui existe dans notre monde capitaliste.

Béatrice Deslarzes

Médecin et conseillère municipale verte

 

 

 

12/08/2010

opulence et précarité

"Genève séduit de plus en plus les riches" titre la TDG d'aujourd'hui et cela me donne envie de vous parler du projet lancé par notre petite fondation : la Fondation Bea pour Jeunes Artistes.

Le but de cette fondation, dont je suis la fondatrice et la présidente, est de soutenir,comme son nom l'indique, des jeunes artistes tout au début de leur carrière en général à la sortie d'une école d'art ou en collaboration avec ces écoles en Suisse Romande.

En 2009 et à la suite du constat que Genève grouille de riches et vit dans l'opulence sans le plus souvent se rendre compte de l'immense précarité dans laquelle vit une certaine partie de la population, la Fondation Bea pour Jeunes Artistes collabore avec la Haute Ecole d'Art et de Design (HEAD) de Genève pour élaborer auprès des étudiants une série de diptyques photographiques illustrant le sujet de l'opulence et de la précarité; le but étant ensuite que le produit de la vente des photos reviennent à une institution caritative de Genève.

Les photos sont actuellement terminées et réunies dans un cahier édité par la HEAD qui sera  bientôt mis en vente en collaboration avec la Fondation Bea pour Jeunes Artistes au profit d'oeuvres de bienfaisance de Genève.

Avec ce projet nous avons un peu l'impression de contribuer à aider les plus démunis dans cette Genève qui chasse ses mendiants et accueille à bras ouverts les plus hauts revenus!

Béatrice Deslarzes

Médecin et présidente de la Fondation Bea pour Jeunes Artistes

www.fondationbea.com

 

 

17:01 Publié dans Politique | Tags : genève, mendiants, riches, fondation bea pour jeunes artistes, head, opulence, précarité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |