25/04/2012

Silence de mort

Pourquoi ce silence des réseaux sociaux concernant la mort mystérieuse de Michel Chevrolet?

Pourtant toutes les personnes interrogées par les différents journaux ventent ses qualités et se définissent comme des amis de ce politicien bien connu de la ville de Genève..... mais tout le monde se tait!

Est-ce par respect pour ce personnage tellement apprécié par tous ?

Est-ce la tristesse qui conduit à une certaine forme de pudeur?

Est-ce  un brin de culpabilité de chacun qui ne comprend pas cette mort subite et qui se sent un peu responsable indirectement?

Questions qui resteront trés probablement sans réponse même si j'ai osé rompre ce silence qui plâne sur la mort de cet homme si généreux et plein d'amis ...

Béatrice Deslarzes

Médecin

 

22/03/2012

Fable

La dernière pièce musicale :une fable de La Fontaine en musique électronique:"La Mort et le Bûcheron"....

Il y a heureusement des personnes qui choisissent une autre voie,Elles désirent mourir dans la dignité et n'acceptent pas de vivre à n'importe quel prix.

C'est bientôt l'AG d'Exit Suisse Romande réservée aux membres et programmée pour le samedi 30 mars 2012.Elle aura lieu à Genève cette année.

Béatrice Deslarzes

Ancienne vice -présidente d'Exit

www.bea-music.com

09/02/2012

Peut-on encore mourir?

ferme.jpgCes jours je serais très tentée de suivre les critiques de gauche et même celle de notre maire de Veyrier concernant l'attitude de Mark Muller qui, sans aucun doute pour moi,a menti en donnant deux versions des faits....Un arrangement il fallait le prévoir car il faut sauver la peau de ce ministre et à n'importe quel prix!

Mais mon attention a été dertournée hier soir à la TSR par l'émission 36'9 concernant le coma réversible ou pas!

J'ai été particulièrement frappée par une forme d'acharnement intellectuel et même thérapeutique à se poser trop de questions concernant cet état de fin de vie et décidé par des confréres médecins qui ne savent plus où s'arrêter dans une certaine forme de recherche, toujours au détriment du patient.

On s'acharne à tel point que l'on ne peut plus revenir en arrière et un geste actif pour donner la mort n'est plus évitable donc condamnable selon la loi en vigueur actuellement.

C'est vraiment aller beaucoup trop loin dans la prolongation d'un vie qui va subir des sequelles innévitables: les exemples cités le montraient d'ailleurs trés bien.

J'ai la nette impression que ces médecins ont peur de la mort et qu'à la longue ils ne nous laisserons plus mourir.

Un fantasme conduisant à des abus et faisant croire à l'éternité de l'être humain!

N'oublions pas que nous sommes tous mortels et laissons nous le droit de mourir simplement mais dignement!

Béatrice Deslarzes

Médecin et conseillère municipale verte à Veyrier

www.bea-music.com

 

 

23/12/2011

les pieds nus...

On peut bien l'appeler la"Diva aux pieds nus" mais elle vient de s'éteindre complètement exténuée et véritablement sucée par le Showbiz!

Cette mort me rappelle un concert au Victoria Hall à Genève il y a quelques années. J'ai vu une femme efffectivement pieds nus par un froid glacial d'un journée d'hiver avec un look d'une tristesse incroyable et autour d'elle pleins de musiciens et managers avides de sa renommée pour profiter de son succés sans aucune pitiè pour cette merveilleuse chanteuse qui semblait totalement perdue et dépassée par les événements.

J'avais vraiment l'impression qu'une bande de vautours tournait autour d'elle en attendant la curée! Ils ont fini par avoir sa peau même si le premier ministre du gouvernement du Cap-Vert a affirmé que Césaria Evora était une icône et une star dans son pays et probablement dans le monde entier et qu'elle ne mourra jamais!

C'est la dure loi du Showbiz qui est vraiment cruel: "Un monde à la cervelle artistiquement vide qui joue avec le génie des autres"

Pour mieux connaître mon opignion sur ce sujet, visionnez mon clip ci-dessous qui vous en dira beaucoup plus....

Béatrice Deslarzes

Médecin et Musicienne



 

06/12/2011

...et des lumières

Et des lumières j'en ai eues hier soir à la rentrée du Valais sur l'autoroute!

Des quantités de lumières rouges devant nous mobiles comme l'étaient toutes les voitures qui nous dépassaient à des vitesses folles mais surtout des jaunes sur l'autre coté de l'autoroute en direction de Lausanne pratiquement comme un véritable parterre scintillant de mille feux!

Nous ne prenons que rarement cette route car nous la préférons à celle du Val d'Abondance plus tortueuse mais combien plus calme.

Dire qu'il y a des automobilistes qui empruntent tous les jours ce trajet vraiment de quoi devenir fou.C'est vraiment risquer sa vie à chaque moment on dirait qu'ils sont en course, une drôle de course contre la mort!

Même si il y a chaque jour des accidents je suis étonnée qu'il n'y en ait pas plus lorsque l'on roule sur la voie de droite à l'allure recommandée c'est à dire 120 à l'heure et que , comme des étoiles filantes, pratiquement toutes les voitures nous doublent!

Et pourtant ce n'est pas si difficile de respecter les règles de la circulation et de lever le pied de temps en temps plutôt que d'accélérer comme un besoin pour dominer ses complexes et se donner une contenance vis-à vis des autres.

Je suis certaine que moins on est sûr de soi plus on roule vite car on a besoin de s'affirmer en appuyant sur le champignon pour se prouver quelque chose que l'on a pas!

Il paraît que l'intelligence est inversement proportionnelle à la grandeur de son véhicule et je rajoute à la vitesse avec laquelle on roule!

Béatrice Deslarzes

Médecin et Conseillère Municipale verte à Veyrier

www.bea-music.combea1919-1.jpg

27/10/2011

directives anticipées

Je sais que j'en ai déjà parlé à plusieurs reprises de ce sujet mais comme ce matin nous avons eu un long débat concernant ce thème j'ai vraiment envie de remettre la discussion à l'ordre du jour.

Avec la Commission Santé d'Uni3 dont je suis membre nous avons  entrepris tout une réflexion sur le thème de l'euthanasie et de ce fait aussi sur les directives anticipées que, à mon avis,chaque patient actuel ou future devrait rédiger pour être sûre que sa volonté va être  respectée par le corps médical.

La majorité de la population ne désire pas finir, comme ce qu'elle appelle un "légume"  et désire en général une fin de vie digne et la liberté du choix de sa mort.

Les directives anticipées servent surtout à parler à son médecin et son entourage pour préciser ce que l'on désire exactement.Elles favorisent l'échange et permettent de partager ses idées avec tous ceux qui participeront à leur respect quand le moment sera venu.Elles vont bien entendu aider les médecins à prendre certaines décisions quant à notre traitement et surtout empêcher l'acharnement thérapeutique.

Depuis la fondation du mouvement Exit dans les années quatre vingt il y a eu pas mal de progrés concernant le problème de fin de vie mais il reste encore pas mal de chemin à faire concernant le tabou de la mort.

Parlez-en à votre médecin et consultez le site de la FMH qui a rédigé, avec l'Académie Suisse des Sciences Médicales (ASSM) des directives qui sont vraiment très claires et simples à rédiger.Il vous suffit d'aller consulter le site : www.fmh.ch

N'oubliez pas non plus que le fait d'être membre d'Exit donne déjà un aperçu de ce que vous désirez concernant ce sujet.

Béatrice Deslarzes

Médecin conseil d'Ex-International

www.fmh.ch

 

 

 

 

 

28/09/2011

"ça me saoule"

Beaucoup de politiciens qui se vendent, encore une pleine page pour DSK, une grande photo de Mauro Poggia, le secret médical mis à mal par le National dans la TDG d'aujourd'hui, mais ce qui a surtout attiré mon attention, c'est  un article intéressant sur le Théâtrochamp qui est un théâtre engagé qui, avec son spectacle actuel "ça me saoule" met en avant le problème soulevé par l'alcoolisme chez les jeunes.

Depuis quelques années,les chiffres sont effarants concernant les accidents et les abus liés à la consommation d'alcool chez les adolescents.

Il y a à Genève cinq comas éthyliques par semaine,des taux l'alcool dépassant les 3 pour mille et des alcooliques de moins de 12 ans.

Je trouve , pour ma part, extrêmement intéressant d'oser aborder ce problème crucial mais je doute de son efficacité réelle.

D'un côté une telle réalisation qui se veut préventive ou du moins sensibilisatrice et d'un autre côté on matraque les jeunes (et les adultes) avec des pubs spectaculaires pour la promotion des boissons alcooliques dans les journeaux et surtout à la TV.

Tous les soirs,sur la TSR, il y a au moins 3 pubs pour l'alcool en particulier pour des marques de bière qui incitent à être dans le vent si l'on consomme ce genre de boisson.

Au lieu de se mettre en avant et se pavaner en pleine campagne électorale,les politiciens devraient abolir ces pubs nocives et incitatrices en particulier pour les jeunes.

Faire des campagnes contre l'alcool serait plus efficace pour protéger notre jeunesse mais cela serait certainement moins rentable du point de vue financier.

Il paraît que l'argent n'a pas d'odeur mais dans ce cas là.... il pue parfois même la mort!

Béatrice Deslarzes

Médecin et conseillère municipale

www.bea-music.com

 

 

 

 

16/09/2011

Mendicité?

"Pensez au ONG dans vos dernières volontés".....

Une journée du testament est organisée pour léguer aux oeuvres de charité!

Dans les journeaux et même à la TV il y a une pub d'enfer des différentes associations pour inciter les gens à donner leur argent par testament.

L'association MyHappyEnd (qui groupe 16 organisations d'utilité publique) s'acharne à nous le rappeler; il parait même que les personnes qui le font sont plus sereines face à la mort car elles ont, en quelque sorte, la conscience tranquille!

D'un côté on méne des interventions spectaculaires contres les Roms et d'un autre côté on autorise ce genre de pub qui  de plus insiste sur la valeur morale bienfaitrice de tellles actions qui permettraient  à ces association de vivre ou du moins de survivre.

Cette action me choque et je me demande si ce n'est pas une certaine forme de racolage et de mendicité autorisés....

Je me demande aussi si on ne pourrait pas donner plus de son vivant en se faisant plaisir et en pouvant ainsi jouir pleinement des résultats de nos dons.

C'est en tous les cas ce que nous faisons avec notre petite fondation (http://www.fondationbea.com) pour les jeunes artistes qui nous rend plus riches chaque jour et nous apporte plein de satisfactions au contact des jeunes.

Exemple à suivre?

Béatrice Deslarzes

Médecin et présidente de la Fondation Bea pour  Jeunes Artistes

www.fondationbea.com

 

 

 

 

 

21/02/2011

Ex International

bea_signature_pol_2011.jpgHier soir dimanche dans "Mise au Point" on parle à nouveau d'assistance au suicide.

Après l'Association Exit et Dignitas la télévision présente la petite association d'Ex International qui s'occupe aussi d'assistance au suicide pour les étrangers et dont je suis l'un des médecins conseil.

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque le reporter responsable de l'émission a interviewé l'écologiste vaudois Luc Récordon qui sans aucune hésitation a totalement reconnu que l'aide au suicide était une solution que la Suisse pouvait offrir aux étrangers. D'aprés lui c'est une sorte de privilège qu'il est normal que notre pays apporte aux étrangers puisqu'ils ne peuvent pas bénéficier de ces droits dans leur pays d'origine. Il a même rappeler qu'il n'y a pas si longtemps les suissesses pouvaient avoir recours à l'avortement dans des pays ou celui-ci était autorisé alors qu'en Suisse il était interdit.

Je suis bien entendu totalement de l'avis de Luc Recordon et je le remercie pour tous les patients qui demandent cette assistance au suicide au nom du libre choix d'une mort digne.

Les politiciens en général n'affichent pas aussi clairement leur opinion surtout dans un domaine qui engendre une telle polémique.

Merci encore à lui et à tous ceux qui oeuvrent depuis des années pour le libre choix du patient.

Béatrice Deslarzes

Médecin-Conseillère municipale verte à Veyrier

www.bea-music.com

 

16/09/2010

Encore l'aide au suicide

"Exit s'offre des spots télévisés pour l'aide au suicide" titre la TDG de mercredi 15 septembre....

Si il y a bien une personne qui défend le respect du libre choix de sa mort c'est bien moi (Lire mes anciens blogs à ce sujet) mais cette fois je ne suis pas d'accord avec Exit Suisse Allemande dans sa façon de procéder. Je précise que je n'ai pas vu les spots en question mais le principe me dérange.Je trouve qu'il y a des frontières à ne pas dépasser; c'est une question de dignité: vendre la mort avec des moyens publicitaires je ne crois pas que c'est le bon chemin.Je n'ai pas vraiment d'arguments pour expliquer ma réaction mais c'est une question de "feeling" et j'avais envie de vous faire part de cette impression moi qui milite pourtant à fonds pour les idées d'Exit et qui les défend depuis des années....même dans le chapitre "Au nom de la dignité humaine" de mon livre "Rebelle malgré moi"....

Merci à vous de partager ma réflexion qui me laisse sceptique....

Béatrice Deslarzes

Médecin conseil d'Ex-International

www.bea-music.com

11/08/2010

Presque une victoire!

La conseillère fédérale en charge de la Justice Eveline Widmer-Schlumpf devra revoir sa proposition de nouvelle réglementation pour l'assistance au suicide jugée inadéquate par la plupart  des partis qui trouvent inutile de réviser le droit en vigueur; avis que rejoint les instances médicales en particulier l'Académie Suisse des Sciences Médicales organe de référence des médecins.

L'aide au suicide ne doit donc pas être limité aux personnes "dont l'issue sera fatale à brève échéance"mais étendue aux malades souffrants de maladies chroniques en partie invalidantes; la nécessité d'obtenir l'avis de deux médecins indépendants à aussi été vivement critiquée.

En tant qu'ancienne vice-présidente d'EXIT Suisse Romande, je ne peux que me réjouir de cette nouvelle avec les associations actuelles qui peuvent continuer à apporter leur aide aux patients qui le demandent dans les conditions strictes et précises, en les accompagnants jusqu'au bout de leur vie.

La bataille n'est pas encore gagnée mais c'est déjà une petite victoire pour tous ceux qui respectent la volonté des patients en particulier dans le choix de leur mort.

Béatrice Deslarzes

Médecin et médecin conseil d'Ex-International

www.bea-music.com/actus.html

 

 

 

19/07/2010

Droit du patient

J'ai été profondément choquée par la décision de la ministre valaisanne Esther Waeber-Kalbermatten de faire transférer Bernard Rappaz à Berne pour que des mesures de survie lui soient administrées malgré sa décision de ne pas vouloir être réanimé et son choix de refuser tout traitement si il sombrait dans le coma et de le laisser mourir.

De quel droit la justice donne-t-elle l'ordre au corps médical de se mettre en désaccord avec le voeu de ce patient alors que l'Académie des Sciences Médicales (ASSM) ,qui est l'organe de référence des médecins, a édicté des directives sur le droit des patients qui demandent expressément de respecter ce droit même si celui-ci ne correspond pas à celui du médecin?

Je comprend encore moins que les médecins de l'Hôpital de l'Ile acceptent cet "ordre" alors qu'il trahit les directives de l'ASSM et celles de Bernard Rappaz.

Le choix du patient est primordial et en tant que médecin je n'accepterai pas de ne pas honorer ses directives anticipées dont la valeur a presque force de loi pour le corps médical, même si la justice me l'ordonnait.

Pour moi , le respect de ce choix fait partie du serment d'Hippocrate.

Béatrice Deslarzes

Médecin et ancienne vice présidente d'EXIT

www.bea-music.com

 

 

 

 

30/06/2010

Quelle belle mort!

Aujourd'hui j'ai très envie de ne pas trop participer aux louanges (par ailleurs méritées) que tout le monde prône suite à la disparition de Nicolas Hayek mais d'oser philosopher sur cette mort subite que j'ose appeler belle.

Que peut-on souhaiter de mieux pour un homme d'un certain âge que de disparaître en pleine activité.C'est comme un artiste qui meurt sur scéne en plein spectacle. Qui ose prétendre ne pas la désirer cette sorte de mort? Pouvoir s'éteindre en "pleine vie"!

A cet âge combien de vieillards végètent dans des EMS en attendant la mort qu'ils désirent chaque jour un peu plus en supportant des souffrances physiques et surtout psychiques importantes. Comment peut-on louer ces établissements qui ressemblent plutôt à des mouroir.Qu'est-ce que l'être humain a bien pu faire tout au long de sa vie pour mériter un tel calvaire?

On devrait pouvoir s'en aller toujours à la façon de Nicolas Hayek ou du moins pourvoir choisir sa mort comme on à la droit de choisir son trajet de vie.

Heureusement qu''il existe des "directives anticipées" et des associations pour le droit de mourir dans la dignité (EXIT) pour permettre à chaque individu de prévoir et de choisir sa fin de vie.

Osons proclamer que la mort peut-être belle et douce et que l'on a pas toujours besoin de courage et de tristesse pour supporter une longue agonie.

P.S. Dans mon livre "Rebelle malgré moi" il y a tout un chapitre "Au nom de la dignité humaine" qui parle de ce sujet.

Béatrice Deslarzes

Médecin et ancienne vice présidente d'EXIT.

www.bea-music.com/actus.html

 

 

 

18/11/2009

Votation du 29 novembre

Un petit morceau au sujet des exportations d'armes fabriquées en Suisse ......au sujet des méfaits de la guerre qu'elles engendrent.....

 

On ne sait pas l’apprivoiser

Elle pue,elle pue la mort jusqu’au fonds de ses yeux

Ne la regardez pas, car, par coquetterie

Elle peut vous séduire par son jeu

 

On ne sait pas la rassasier

Personne n’échappe à ses folles orgies

Vivante ou morte seule le gout de la chair

Sert de festin à ce monstre affamé

 

On ne sait pas la faire taire

Elle blesse,elle tue,elle fauche aveuglément

Cette garce cette chienne que l’on nomme la guerre

Son seul bain c’est le sang….son seul bain c’est le sang….

 

Toujours à écouter sous le titre "On ne sait pas" sur mon site sous la rubrique CD"REBELLE" www.bea-music.com

Béatrice Deslarzes

Médecin et Musicienne

 

16:49 Publié dans Politique | Tags : armes, guerre, mort, jeu, chienne, garce | Lien permanent | Commentaires (7)

29/10/2009

Assistance au suicide

Comme membre fondatrice d'Exit Suisse Romande en 1982 et vice présidente de cette Association pendant 10 ans, je tiens à soutenir les propos du Dr.Sobel président d'Exit Suisse Romande.

Les 2 mesures proposées par le Conseil Fédéral sous forme de 2 options : adoption de restrictions législatives et l'interdiction des organisations d'assistance au suicide ne sont pas "une réglementation mais un démantèlement.Ce projet est une autoroute pour l'acharnement thérapeutique et palliatif."

Depuis la création d'Exit nous nous sommes battus pour le libre choix de la personne concernant sa mort.

Avec ces restrictions bien des patients souffrant de polypathologies invalidantes ne pourront plus mettre fin à leur jour et devront subir une déchéance physique insupportable.

Exit Suisse compte 70.000 membres et plusieurs sondages ont montré que l'aide proposée par cette Association était soutenue par la population.

Cette "réglementation" sans parler d'une éventuelle interdiction ne sont rien d'autre qu'une régression qui ne correspond pas à ce que pense l'opinion publique.

Un référendum doit avoir lieu et il aboutira grâce à votre soutien!

Béatrice Deslarzes

Médecin conseil pour Ex International

17/09/2009

Remarque sur les commentaires "Un tueur responsable d'unh mort sur dix"

Concernant les commentaires sur "Un tueur responsable d'un mort sur dix":

Référence concernant cette note: La Tribune Médicale No 38 du vendredi 18 septembre 2009......

Qui dit mieux?

Béatrice Deslartzes

Médecin ORL

Candidate au Grand Conseil Genevois.

www.bea-music.com