04/08/2012

Retour de vacances

Une vue grandiose sur la rade de Genève (bien amochée ces jours par le vrai bordel des Fêtes de Genève), un silence religieux oü l'on entend seulement le gazouillis des oiseaux et les cloches des vaches, une souille oü se roulent les sangliers et deux gouilles sur lesquelles volent les libellules c'est le tableau buccolique d'une promenade au Salève.

Malheureusement ce paradis est perturbé par de gros oiseaux à moteur qui ne cessent d'atterrir sur l'aéroport de Cointrin avec pleins de vacanciers de retour de leur voyages lointains et rentrant par charter démultipliés  ce samedi du début août.

Pourquoi aller si loin alors que notre pays regorge de coins magnifiques bien souvent tout prés de chez nous?

Pourquoi utiliser ce moyen de locomotion particulièrement polluant?

Par snobisme?

Pour faire mieux que son voisin?

Ou tout simplement pour ramener dans ses bagages un souvenir .....et pourquoi pas un petit caillou sans valeur comme l'aurait  fait trop naivement le chef de la police valaisanne.....en jetant ainsi une grosse pierre dans la marre politique....

Béatrice Deslarzes

Conseillère municipale verte à Veyrier

www.bea-music.com

 

 

 

 

 

16:00 Publié dans Politique | Tags : genève, fêtes, août, salève, oiseux, cloches, voyages, pays, police, valaisan, locomotion, rade, snobisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

02/02/2012

Illusions

Par la fenêtre j'aperçois l'ombre du Salève enveloppée dans le brouillard. Un blanc manteau neigeux recouvre le jardin dans lequel des dizaines d'oiseux évoluent autour de la petite maison pleine du mélange de graines fait spécialement pour eux! Ils se balancent sur les boules suspendues aux branches des arbres pour chercher quelques calories par ces grands froids.

C'est vraiment féérique et je me laisse aller à rêver loin des tumultes du monde qui nous donnerait plutôt le cafard.C'est comme si la neige réussissait  à camoufler un peu toutes ces horreurs politiques ou autres dont nous parlent tous les journeaux. Et pourtant c'est difficile d'y échapper et de ne pas s'attrister de cette situation plutôt déprimante.

Rêver un peu en ne pensant qu'à la beauté de cette nature que nous détruisons lentement  et sûrement en oubliant souvent qu'elle est notre berceau et qu'avec elle nous nous détruisons petit à petit.

Décidemment je crois que je ne suis pas une vraie rêveuse car je vois presque toujours le côté noir de l'être humain.Est-ce simplement du réalisme ou trop de pessimisme envers l'homme qui pourtant agit parfois  avec une certaine sensibilité posi

Du moins certains d'entre eux.....

Mais c'est un peu chercher une aiguille dans une botte de foin.....

Béatrice Deslarzes

Conseillère municipale verte à Veyrier

www.bea-music.com

16:10 Publié dans Nature | Tags : nature, salève, neige, jardin, oiseux, rêver, homme, être humain, journeaux, foin, aiguilles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |