29/10/2009

Assistance au suicide

Comme membre fondatrice d'Exit Suisse Romande en 1982 et vice présidente de cette Association pendant 10 ans, je tiens à soutenir les propos du Dr.Sobel président d'Exit Suisse Romande.

Les 2 mesures proposées par le Conseil Fédéral sous forme de 2 options : adoption de restrictions législatives et l'interdiction des organisations d'assistance au suicide ne sont pas "une réglementation mais un démantèlement.Ce projet est une autoroute pour l'acharnement thérapeutique et palliatif."

Depuis la création d'Exit nous nous sommes battus pour le libre choix de la personne concernant sa mort.

Avec ces restrictions bien des patients souffrant de polypathologies invalidantes ne pourront plus mettre fin à leur jour et devront subir une déchéance physique insupportable.

Exit Suisse compte 70.000 membres et plusieurs sondages ont montré que l'aide proposée par cette Association était soutenue par la population.

Cette "réglementation" sans parler d'une éventuelle interdiction ne sont rien d'autre qu'une régression qui ne correspond pas à ce que pense l'opinion publique.

Un référendum doit avoir lieu et il aboutira grâce à votre soutien!

Béatrice Deslarzes

Médecin conseil pour Ex International

11:53 Publié dans Politique | Tags : suicide, assistance, exit, mort, choix, référendum | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | |