23/12/2011

les pieds nus...

On peut bien l'appeler la"Diva aux pieds nus" mais elle vient de s'éteindre complètement exténuée et véritablement sucée par le Showbiz!

Cette mort me rappelle un concert au Victoria Hall à Genève il y a quelques années. J'ai vu une femme efffectivement pieds nus par un froid glacial d'un journée d'hiver avec un look d'une tristesse incroyable et autour d'elle pleins de musiciens et managers avides de sa renommée pour profiter de son succés sans aucune pitiè pour cette merveilleuse chanteuse qui semblait totalement perdue et dépassée par les événements.

J'avais vraiment l'impression qu'une bande de vautours tournait autour d'elle en attendant la curée! Ils ont fini par avoir sa peau même si le premier ministre du gouvernement du Cap-Vert a affirmé que Césaria Evora était une icône et une star dans son pays et probablement dans le monde entier et qu'elle ne mourra jamais!

C'est la dure loi du Showbiz qui est vraiment cruel: "Un monde à la cervelle artistiquement vide qui joue avec le génie des autres"

Pour mieux connaître mon opignion sur ce sujet, visionnez mon clip ci-dessous qui vous en dira beaucoup plus....

Béatrice Deslarzes

Médecin et Musicienne



 

18/08/2011

Le choix de sa mort

Deux articles m'ont interpellée l'un dans la TDG de lundi 15 aôut ,"Un médecin relance le débat sur l'euthanasie active"et l'autre dans le dernier Hebdo intitulé "Suicide en Suisse d'une star TV".

Même si ces articles ne concernent pas exactement le même sujet,tous les deux rappellent le droit au choix de sa mort et soulèvent les diffèrences de loi qui existent dans les pays qui nous entourent.

Ils soulignent aussi le courage d'une part du Dr.Nicolas Bonnemaison a Bayonne qui a "accéléré"le décés de quatre patients en fin de vie et d'autre part celui de Adi Talmor, le présentateur vedette israélien, qui,se sachant atteint d'un incurable cancer du poumon, s'est suicidé à Zürich avec l'aide de Dignitas.

Espèrons que ces deux exemples feront avancer le problème de l'euthanasie active aussi dans notre pays et celui de l'assistance au suicide dans certains pays où il est interdit.

L'assistance au suicide n'est pas condamnable en Suisse et c'est un bien puisque notre loi permet aussi aux étrangers de bénéficier de cet aide qui respecte leur choix même s'ils sont,malheureusement, forcés de voyager en Suisse pour réaliser leur ultime souhait. Ils peuvent donc faire appel à Dignitas et à Ex International puisque les associations pour le droit de mourir dans la dignité (Exit) tant Suisse Romande que Suisse Alémanique ne prêtent assistance qu'aux personnes résidants en Suisse.

Au vue du veillissement de la population les problèmes de l'euthanasie et de l'assistance au suicide deviendrons de plus en plus d'actualité même si  l'on développe beaucoup les soins palliatifs qui ne solutionnent pas tous les cas et qui ne sont parfois que de l'acharnement thérapeutique.

Béatrice Deslarzes

Médecin conseil d'Ex International

www.bea-music.com