• On s'en lave les mains

    Comme ancien médecin consultant à la prison de Champ d'Ollon je ne peux pas rester insensible à la nouvelle que je viens d'apprendre concernant cet établissement pénitencier.En cette période particulière dans laquelle le virus Corona nous laisse tous confinés il fallait bien qu'un moment on parle de sa propagation possible dans les prisons en particulier celle de Genève.Je suis restée pantois lorsque j'ai appris que les détenus pouvaient avoir du savon pour se laver les mains mais qu'ils  devaient les payer de leur poche! C'est vraiment intolérable d'agir de telle façon de la part des autorités responsables. Dans cette prison la surpopulation est déjà insuportable et les prisonniers sont pratiquement les uns sur les autres (ce qui est condamnable) et on leur refuse le moyen de prévention pour combattre ce satané virus. C'est un geste inhumain et ,comme les dirait un petit bourgeois, ils l'ont mérité puisque ils sont coupables.Malheureusement il est trop souvent coutume dans ce milieu de considérer les prisonniers comme de la racaille qui purge pour le bien de notre société.

    Les bourgeois et même le petit peuple s'en lavent les mains ...contre le virus qui leur fait presque moins peur que tous ces malotrus qui peuplent nos vénérables prisons.....

     

    Béatrice Deslarzes

    Ancien médecin consultant à Champ d'Ollon

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire