• Le silence de la campagne

    Vous avez de la chance me répètent souvent des amis vous avez vraiment beaucoup de chance d'habiter à la campagne car en ville il y a un bruit intolérable et qui ne cesse pas jour et nuit.Entre les voitures et surtout les motos on est sans arrêt dans un bruit de fond qui nous écrase et nous fait rêver à un petit coin de nature où vous vivez. Au gazouillis des oiseaux, aux étendues vertes où la nature peut s'épanouir.

    Ceux qui nous envie ont oublié les moteurs qui nous envahissent, à tous ces jardiniers qui viennent s'occuper des jardins des petits bourgeois qui nous entourent : tondeuses, débroussailleuses,souffleuses etc qui envahissent notre atmosphère  et qui nous rendent la vie quasi impossible. Il faut que la pelouse du voisin rivalise avec celle d'à côté qu'elle soit plus "belle" et surtout plus inutile car stérile, pire qu'un terrain de golf. Une pelouse qui n'a d'apparence que le nom car c'est la destruction totale de tous les êtres vivants et utiles pour la biodiversité.

    Il y en a marre de ces escadrilles bruyantes qui détruisent la nature sous prétexte de la rendre plus "belle".

    Quand est-ce que les communes prendront des mesures nécessaires pour diminuer ce bruit infernal et cette destruction systématique d'un biotope à protéger? Il y a tant de manières pour avoir un véritable beau jardin que ces envahisseurs   nous pourrissent la vie avec ces machines qui nous empêchent d'entendre. comme avant, le vrai silence de la campagne.

    Béatrice Deslarzes

     

    Lien permanent 1 commentaire
  • Au secours pas comme avant

    Pollution,pollution tu nous fait honte! Les 2 reportages vus sur RTS2 " Cargos la face cachée du fret" et "l'irrésistible ascension d'Amazone" sur Arte ont de quoi vous ficher de sacrés frissons mêlés d'une certaine angoisse pour l'avenir de la planète car pour l'avenir de l'homme il faut vraiment que ce prédateur disparaisse car il ne mérite vraiment pas mieux.

    En voyant ces 2 reportages à vous donner la chair de poule tellement l'être humain est destructeur et intéressé.Pour la destruction de notre planète les grands responsables sont les voitures et l'aviation auquels notre gouvernement n'hésite pas à donner des milliards pour sauver une économie qui va à la dérive et dont le but n'est rien d'autre que le profit pour certains richissimes qui tiennent le couteau pas le manche et qui écrasent par leur fortune immense le petit peuple. C'est l'exemple d'un monstre comme Amazone qui domine la terre et nous pousse à une consommation effrénée.

    Quant à la pollution la folie qui guide les armateurs et le manque de lois qui régissent la face cachée du fret reste la plus grande source de souillure pour notre terre.Là aussi le profit de quelques armateurs est affolant et irrattrapable tellement la course vers encore plus de flotte est insensée.

    Soyons un peu plus raisonnables et essayons par notre comportement journalier de tout faire pour arrêter le massacre  de notre planète et surtout de cesser de recommencer à jouer aux imbéciles : au secours pas comme avant!

    Béatrice Deslarzes

    Médecin 

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • Un temps de réflexion

    Ce confinement quasi général pendant des semaines a été dur à supporter et j'espère bien que ces semaines "d'emprisonnement "vont servir à quelque chose.Il faut que tous ces sacrifices marquent un véritable temps de réflexion pour nous et notre planète.

    Avant l'arrivée du fameux virus nous étions tous à courir après n'importe quoi mais surtout après toujours plus d'argent et de pouvoir. Une vie express qui nous poussait à aller toujours plus loin et surtout plus vite sans quelques poses bien venues pour nous permettre de réfléchir. Une course à la consommation sans fin et sans limites.

    Nous avons prouvé que nous pouvions vivre sans tous ses objets inutiles et que souvent le stricte minimum nous suffisait; nous avons prouvé que nous pouvions survivre avec beaucoup moins et que nous n'étions pas forcément plus malheureux en vivant sans trop de consommation du superflu.

    Il faut aussi que nos autorités se servent de cette leçon pour essayer de changer nos mentalités et notre façon de vivre.

    Ce fut une période difficile qui doit nous permettre de réfléchir à une façon plus humaine de vivre et surtout moins matérialiste et aussi plus solidaire. Il faut que cette période de réflexion nous permette de trouver un nouveau chemin vers une vie plus harmonieuse et moins matérialiste qu'avant.

    Béatrice Deslarzes

    Médecin 

     

     

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire