Cité Léopard à Carouge-street-art

Cité Léopard à Carouge – street- art

 

Promoteurs : la SUVA et la Ville de Carouge

Le premier projet discuté et présenté sur le net date de 2010 !

La démolition définitive est programmée encore pour cet été.

 

À ce jour, tous les anciens habitants de ce complexe vétuste ont trouvé un nouveau logement, il faut le dire, en partie grâce au dévouement bénévole de certains habitants de Carouge, qui se sont battu pour eux. Pour l’instant restent que les murs…

Septembre 2021, place aux artistes du street art. Les propriétaires des murs ont décidé de mettre à disposition l’ensemble des surfaces extérieures aux grapheurs. Dans quel but ? Renseignements pris sur place, la centaine d’artistes ont reçu l’opportunité de mettre en couleurs ces épaves de maisons avant la démolition. À quel prix ? Les artistes ne reçoivent pas un sou, ni pour les couleurs utilisées en grandes quantités, ni pour les heures passées sur les échelles !

 

Si eux le trouvent peut-être normal, car on leur met à disposition ces murs gratuitement, comme visiteur de ce « chantier éphémère », on ne peut que se révolter. Les propriétaires de ces terrains vont avec certitude gagner beaucoup d’argent, mais ils n’ont aucun sentiment profond pour ces artistes, ils les utilisent seulement. Il est vrai, ce n’est que depuis peu de temps qu’on offre éventuellement une rémunération, même à ceux qui ont passés par une école d’art ; les grapheurs ici présents sont encore bien moins lotis. On les exploite en se faisant une belle publicité gratuite sur leur dos, sans leur d’offrir à manger et à boire et encore moins une rémunération !

 

Pierre Schaefer et Béatrice Deslarzes

Fondation Bea pour Jeunes Artistes

 

 

 

 

 

 

Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.